03232017Headline:

Guinée : arrestation du jeune rappeur Tamsir Touré, accusé de viol

rapeur tamsir

Un jeune rappeur guinéen soupçonné d’un viol dont la vidéo a été diffusée sur les réseaux sociaux, a été écroué mercredi à Conakry. Il avait été arrêté à Abidjan à la suite d’un mandat d’arrêt international.
« Après le mandat d’arrêt délivré contre lui par la Justice guinéenne, Tamsir Touré a été arrêté et vient d’arriver à la maison centrale de Conakry pour préparer sa défense dans l’affaire de viol présumé pour laquelle il est poursuivi, » a annoncé le gouvernement guinéen dans un communiqué.

Le suspect, qui semblait contester les faits, avait auparavant fui en Côte d’Ivoire, avait indiqué le 4 novembre le ministre de la Justice, Cheick Sako, lors d’une manifestation de femmes contre l’impunité des auteurs de violences sexuelles. La manifestation avait été organisée à la suite de la diffusion de la vidéo de ce viol sous la menace d’un couteau.

« Je confirme que Tamsir est de retour. Il est maintenant à la maison centrale de Conakry depuis 15h (locales et GMT) », a déclaré le porte-parole de la police, Boubacar Kassé, sans préciser la date ni le lieu de son arrestation. « Une mission s’est rendue à Abidjan (…) composée de l’avocat de Tamsir et d’un officier de la police nationale. (…) Tamsir, qui a été joint téléphoniquement, a accepté librement et volontairement de venir se présenter et de se mettre à la disposition de son avocat à la résidence des missionnaires », a expliqué le commissaire Boubacar Kassé, directeur régional de la police de Conakry, au site GuineeNews.org. Le rappeur a ensuite été rapatrié mercredi après-midi.

Banlieuz’art

Dans le cadre de l’enquête ouverte à la suite de la diffusion de la vidéo, deux hommes, arrêtés le 29 octobre, ont également été inculpés de complicité de viol le 2 novembre. Le premier s’est vu reprocher d’avoir aidé le suspect à fuir et le second de lui avoir prêté l’hébergement où l’agression sexuelle a été commise, en juillet, selon la police.

Tamsir Touré jouait avec le groupe de rap Banlieuz’art, populaire en Guinée, qui a pris ses distances lorsque l’affaire a éclaté, assurant ne plus travailler avec lui depuis déjà un certain temps. Le groupe s’est notamment produit le 27 septembre lors du concert célébrant la prochaine victoire du pays contre l’épidémie d’Ebola qui sévit depuis décembre 2013. Il figure également parmi les finalistes de l’édition 2015 du Prix découvertes organisé par la radio RFI.

jeuneafrique

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment