10232017Headline:

Hospitalisé depuis près d’un an, le chanteur ivoirien Eddie marche désormais avec des béquilles/son message a ses fans

Eddie a perdu l’usage de ses deux jambes : Le chanteur marche désormais avec des béquilles

Hospitalisé depuis près d’un an, le chanteur ivoirien Eddie est loin de retrouver ses deux jambes pour maintenant. Le chanteur, après plusieurs mois d’hospitalisation à HMA, marche désormais avec des béquilles, ses deux jambes n’étant plus trop fonctionnelles.

Eddie a passé de sales temps. Il a même failli perdre sa vie. Toutefois, n’a-t-il pas jugé bon d’alarmer les ivoiriens sur son cas. Parce que contre les appels à Sos. Loin donc de tout ce qui se fait pour des artistes généralement en situation difficile, Eddie a géré son mal. Aujourd’hui, il est pratiquement loin de tous dangers. Même s’il doit se faire à l’idée qu’il devra marcher désormais à l’aide de béquilles.

« Par la grâce de Dieu, tout va bien. Je puis rassurer mes fans que leur artiste revient vraiment de loin », confie Eddie à Go Magazine dans une interview. Révélant les circonstances de son mal, Eddie dévoile que c’est à la suite d’enflure aux pieds qu’il a négligées qu’il s’est retrouvé à l’hôpital. Toutefois, précise-t-il qu’il croyait au départ avoir un mal de rein. Mais une fois interné, le diagnostic des médecins va révéler une atrose. « Une maladie qui est la plupart du temps développée par les personnes âgées. Je ne sais pas pourquoi je l’ai contractée aussi jeune », a-t-il confié au confrère.

Après plusieurs mois d’hospitalisation, Eddie doit accepter l’idée qu’il ne pourra faire l’usage maintenant de ses deux jambes. Il devra s’adosser sur des béquilles. « Une chose est sûre, je ne serais pas sur pied du jour au lendemain. Le genou droit va mieux mais l’autre portera une prothèse », a-t-il dévoilé.

Même s’il porte désormais cet handicap, Eddie ne désespère pas pour autant. Bien au contraire, le chanteur estime qu’avec sa voix, il peut toujours faire bouger la ligne et continuer sa musique. « Je n’ai plus de bons pieds mais ma voix demeure », a-t-il traduit.

Philip KLa

Go Magazine

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment