08232017Headline:

Josey : De l’ENA à la scène musicale, pourquoi ce choix ?

Promise à une carrière de haut fonctionnaire après des études supérieures en finance générale en cycle moyen à l’Ecole nationale d’administration (ENA), Josée Priscille Gnakro finira par opter pour la musique. Un choix pour le moins étonnant qui s’avère tout de même gagnant. Aujourd’hui avec plus de 15 millions de vues sur Youtube pour son titre à succès “Diplôme’’, la jeune femme de 27 ans incarne de l’avis d’observateurs de la scène culturelle ivoirienne, le nouveau porte-voix de la musique made in Côte d’Ivoire.

“C’est un choix du cœur que j’ai fait et je ne regrette pas, je l’assume. J’ai fait le cycle moyen, finance générale, à l’ENA. J’ai fini ma formation mais j’ai préféré me lancer dans ce que j’aime, la musique’’, aime à le répéter à qui veut l’entendre l’auteure du célèbre “Diplôme’’, un titre arrangé par le non moins célèbre David Tayorault. Depuis sa  sortie officielle en 2015, le titre caracole en tête des hit-parades du continent.

Née en 1990 à Abidjan, Josey se frotte au monde de la musique dès l’âge de 8 ans dans son église où elle chante en live. Conciliant études et musique, elle devient interprète dans plusieurs cabarets et night-clubs de la capitale économique.

En 2009, Josey prête sa voix à l’animateur-chanteur Eric Didia (Robert Levy Provinçal) pour qui elle interprète plusieurs titres. Première expérience “professionnelle’’. Trois ans plus tard, la jeune femme finit par se faire remarquer du grand public en participant en 2012 au concours Castel Live Opéra, une émission de détection et de révélation de talents. Josey finit à la deuxième place. Un rang honorable qui la conforte dans la poursuite de son rêve.

En 2014, la jeune artiste sort un single intitulé “On fait rien avec ça’’ où il est question d’un bellâtre infidèle qui vit aux crochets des femmes. Le succès est quasi instantané. Dans le même temps, Josey collabore avec plusieurs autres artistes. Il s’agit notamment de Kil’heur et Rikwane sur le titre “Chéri tu me saoules’’ et DJ Arafat sur le titre “Koba’’.

Sa voix, sa carrure, les thèmes qu’elle développe dans ses chansons vont vite faire de Josey (et malgré elle) “ la défenseure désignée des droits de la femme africaine’’.

Un compliment que la chanteuse a d’ailleurs l’habitude de prendre avec philosophie. “Je n’ai rien contre les hommes au contraire je les aime bien. Et comme le dit l’adage, qui aime bien châtie bien. Je suis une artiste et décrier les tares de la société fait partie de mes prérogatives’’ explique-t-elle.

Pascale Andrée

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment