10192017Headline:

Kandice explose et livre des secrets sur son divorce « J’ai été traumatisée,Aujourd’hui, mon mari,c’est ma musique »

candice

Kandice explose: « On n’a pas pris mon cœur pour manger attiéké! »

«Aujourd’hui, mon mari, mon foyer, c’est ma musique »
« J’ai été traumatisée
À Abidjan depuis quelques jours où elle vient de boucler la réalisation de son nouveau clip, Kandice s’est ouverte à nous. Elle nous raconte au cours de cet entretien les raisons de son absence au pays. La Diva n’a également pas feint d’aborder avec nous l’histoire de son divorce d’avec son époux.

Kandice est depuis quelques jours à Abidjan où elle vient de boucler le clip de son nouveau single. Peut-on savoir les raisons qui sous-tendent votre longue absence de la scène musicale et discographique ivoiriennes?
Cette longue absence comme vous l’aviez remarquée, était d’ordre personnel et à la fois professionnel. D’ailleurs, comme le dit le dicton, il faut reculer pour mieux sauter, Kandice s’est à un moment donné, retirée pour pouvoir mieux revenir avec de bonnes nouveautés pour les fans. Effectivement, j’avais des activités en dehors de la musique en France, qui m’empêchaient de venir faire la promo. Et comme en France, on a des calendriers qui sont indépendants, je ne pouvais pas venir facilement à Abidjan faire la promo de mes œuvres.

Et vous ne pensez pas qu’en tant que la Diva, comme vous l’avez toujours prétendu, cette absence ne vous a pas fait perdre votre place?
Perdre ma place de Diva ? Non, moi je ne lutte aucune place. Je suis une artiste qui chante par amour pour la musique. J’ai une passion pour la musique et j’aspire à être une grande de ce pays pour représenter mon pays à l’ extérieur. Justement, c’est pour cette raison que je suis un peu triste d’avoir lâché mon public parce qu’avec tout ce temps sans mes fans, il est clair que si cela perdure, je risque d’être oubliée par mes fans. Désormais, je serai beaucoup plus présente auprès de mes fans. Je suis revenue et je ne compte plus partir de sitôt.

Cela dit, avec cette nouvelle génération de jeunes chanteuses comme Josey, Claire Bahi, Vitale et autres, pensez-vous pouvoir arriver à vous imposer aussi facilement ?
Toute modestie mise à part, je pense humblement que tout le monde a sa place. Cela dit, je suis fière de cette nouvelle génération de chanteuses qui se bat pour s’imposer. Toutefois, je pense que j’ai ma place et elle est loin d’être discutable. Sincèrement, je pense pouvoir reconquérir mon public après ces moments de silence.

C’est donc dans cette optique que vous êtes revenue avec de nouvelles œuvres ?
Effectivement, je suis venue avec deux bébés. Il y a d’abord le single ”Tchié !” et un autre ”Guela” qui lui est tout est frais. Pour l’histoire de ”Tchié !”, c’est un son sorti depuis l’été dernier. Malheureusement, comme je vous le disais tantôt, pour des raisons professionnelles, je n’ai pas pu faire la promotion en Côte d’Ivoire. Aujourd’hui, tout le monde réclame cette œuvre ici. Ce single a été arrangé par David Tayorault. Et pour ”Guela”, l’arrangement a été signé de Freddy Assogba.

Revenons à ”Tchié!” dont certains mélomanes ivoiriens n’ont pas hésité à l’assimiler à votre histoire personnelle. Qu’en est-il réellement ?
Non, ”Tchié!” n’est pas du tout mon histoire. Et pour vous le prouver, ce n’est pas moi qui ai écrit cette chanson. C’est plutôt Kilheur sur proposition de David Tayorault qui a composé le morceau. Je l’ai trouvée intéressante cette composition et sa rythmique. Les paroles m’ont également plu parce que ce sont des histoires vécues qui s’y trouvent. Il y a malheureusement des femmes qui au nom de l’amour prennent des hommes pour les envoyer en Europe et qui finissent par les plaquer et vice-versa. Pour dire que cette chanson est loin d’être mon histoire. En tout cas, sachez qu’on n’a pas pris mon cœur pour manger attiéké comme je l’interprète dans la chanson parce que je n’ai jamais fait partir de mec en Europe.

Toutefois, votre foyer, a-t-on appris, a connu des problèmes ces temps-ci avec votre époux qui s’est remarié….
Vous savez, la vie est un éternel recommencement. Moi, j’avance dans la divinité.

Le divorce est donc consommé alors?
Je ne veux pas rentrer dans les détails parce que parler de divorce consommé, ça veut dire que je me culpabilise.

Ce qui veut dire que vous ne comptez pas vous laisser faire, n’est-ce pas?
Pourquoi devrais-je me laisser faire et pour quelles raisons?

Vous êtes donc venue pour reprendre votre place dans ce cas?
J’ai mis ma confiance en l’éternel. Aujourd’hui, mon mari, mon foyer, c’est ma musique. Maintenant pour ma vie privée, je refuse de l’étaler dans vos colonnes. De toutes façons, c’est Dieu qui décide tout en temps et en heure.

L’attentat de Grand-Bassam a eu lieu à quelques encablures de votre ancien domicile conjugal, comment avez-vécu ces événements ?
J’ai été traumatisée lorsque j’ai appris cette barbarie puisque j’habitais juste à côté des lieux de l’attentat. Tout naturellement, j’ai été choquée comme tous les ivoiriens parce que Bassam, c’est chez moi. Quand j’ai appris la nouvelle, j’ai appelé immédiatement la famille. En ce sens, je soutiens toutes les familles qui ont perdu des quelqu’un dans cet attentat. D’ailleurs, c’est la raison pour laquelle lorsque Serge Bilé m’a contacté pour faire un single pour Bassam, je n’ai pas hésité parce que je voulais contribuer à apaiser les douleurs et dire à mon pays de rester toujours debout face à de tels actes.

Que devrons-nous retenir de ce come-back de Kandice?
Kandice revient et ne repartira plus. Elle restera désormais le plus longtemps possible auprès de ses fans. Et pour ce come-back, j’ose espérer que mes fans m’ouvriront grands les bras. Je suis venue avec deux bébés pour leur faire plaisir. Je suis restée toujours fidèle à ma ligne, c’est-à-dire avec le même style afrobeat, couper-décaler. Je suis en préparation d’un nouvel album accoustique qui sortira d’ici avant la fin de l’année 2016.

Philip KLA/ Coll Fatima SIDME

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment