03292017Headline:

La danseuse Sonia La merveille : “J’aime tourner mes reins”

 

sonia

La danseuse Sonia Sangan, alias Sonia la fille aux reins de makossa ou Sonia Boboraba entame une nouvelle aventure dans la chanson. Dans les prochains jours, elle lancera son premier single couper-décaler intitulé ‘’Copier-coller’’. Avec la danse qui va avec.

 

On l’avait appréciée en tant que danseuse aux côtés des artistes Christy B, Dj Mix et Dj Elloh, Jean-Jacques Kouamé, Serges Defalet, Oudy 1er… Mais, en 2012, Sonia La Merveille met un terme à sa carrière de danseuse pour se consacrer à ses affaires. Trois ans après, la voilà de retour. Mais cette fois, dans la chanson. Et son tout premier single couper-décaler intitulé ‘’Copier-coller’’ est déjà prêt. La chanson est une exhortation au travail et à la créativité. «C’est dans le quotidien de certaines personnes de vivre en fonction d’autrui. C’est pourquoi, je chante que chacun soit lui-même. Parce que personne ne peut être identique à son prochain. Chacun est unique. Malheureusement certaines personnes veulent tricher ce que les autres font. Même dans le couper-décaler, les artistes copient les idées de leurs collègues pour en faire leur création. Il faut qu’ils arrêtent de faire du copier-coller», explique la chanteuse qui accompagne son single d’une danse qu’elle a créée. C’est une œuvre qui est produite par Christy B, avec en featuring Dj Mareshal. Les arrangements ont été assurés par Paterne Bayoro, au studio Beat Street à Yopougon-Millionnaire.

Sonia La Merveille (à l’Etait civil Sonia Prisca Affoué Sangan) a tout pour plaire. Type femme africaine, rondement belle du haut de son mètre 80, elle ne veut pas se contenter de plaire par son physique. Elle veut émerger également par sa musique. Même si c’est la danse qui lui a ouvert les portes du show-biz.

Car la danse, c’est une longue histoire qui a commencé depuis sa tendre enfance. Toute petite, Sonia aimait bien se trémousser. Son addiction à la danse était telle que même pendant ses cours avec son maître de maison, lorsqu’elle entendait une musique dehors, non loin de la maison, elle trouvait une astuce pour sortir et aller danser. Parfois, c’est son père qui allait la chercher pour la ramener de force. «Je ne sais pas comment me passer de la danse, dit-elle. C’est un amour que je vis. Mon plaisir, c’est lorsque je danse. Et mon rêve est d’être une grande danseuse reconnue au plan international». Devant cette passion, son père a compris qu’il ne pouvait qu’accompagner sa fille à réaliser son rêve. Il va alors lui offrir une mini-chaîne. Et les week-ends, une soirée récréative est organisée et Sonia démontrait son talent en présence de ses parents. La danse ayant pris le pas sur les études, elle arrête les cours en classe de Terminale, en 1999.

Les choses sérieuses vont véritablement commencer pour Sonia en 2002. Lors d’une virée nocturne dans la boîte de nuit ‘’le Bercy’’ en Zone 4, elle fait la connaissance de Christy B, alors disc-jockey dans cette discothèque. Comme une providence ce dernier venait de monter une formation musicale baptisée, ‘’La Kamora’’ qui devait sortir un album. Il lui propose d’être une de leurs danseuses. Une demande qu’elle accepte sans hésiter. Parce que son rêve était en train de réaliser. Le clip est tourné puis commencent les séries de spectacles. Quand le groupe se disloque, Sonia rejoint Christy B qui a continué une carrière solo. En pleine séance de studio, le chanteur attribuait des sobriquets à ses danseuses. Au tour de Sonia, il lui donne le surnom ‘’La fille aux reins de makossa’’. Parce qu’elle aime tourner les reins quand elle danse. Christy B parti en France, on retrouve Sonia aux côtés Jean Jacques Kouamé, puis avec Dj Mix et Dj Elloh dans le concept ‘’Bobaraba’’. C’est à partir de cette chanson que Sonia la fille aux reins de makossa est rebaptisée ‘’Sonia Bobaraba’’. Après plusieurs années, malgré les difficultés, elle ne regrette pas sa carrière de danseuse qui lui a permis de réaliser quelques projets. «Ce n’est pas facile pour les danseuses. J’ai connu pas mal d’expériences bonnes et mauvaises. Mais il faut savoir ce qu’on veut pour s’imposer. Je ne regrette pas ce métier parce que grâce à la danse, j’ai pu me construire une maison», confie-t-elle.

Et même si elle avait hésité un moment, elle revient dans le showbiz grâce aux encouragements de Christy B. Le projet de sortir une œuvre débouche sur un premier single qui sort bientôt.

 

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment