07252017Headline:

Le comédien ivoirien Gbi De Fer dit ses verités à Ouattara et Hamed Bakayoko ” Je donne un carton rouge à Hambak”

gbi de fer

Gbi de Fer est un comédien qui n’est plus à présenter. L’on sait que l’homme n’a pas la langue dans la poche. Tous les soirs, Gbi de Fer présente une émission satirique sur radio Jam, où le comédien ne fait pas dans la dentelle et ne fait pas de cadeau aux hommes politiques. Nous avons rencontré Gbi de Fer le vendredi 19 août dernier, à Treichville. Gbi, encore une fois, crache ses vérités: ”Il y a des ministres qui ne m’aiment pas dans ce pays. Parce que je leur dis la vérité dans mon émission. Le rôle d’un artiste, c’est de décrier les tares de la société. Quand je regarde certains artistes faire la courbette devant des personnalités politiques, juste pour avoir des miettes, j’ai terriblement mal au cœur. Alors, comme je dois jouer mon rôle de censeur, je vais critiquer le président de la République et le ministre Hamed Bakayoko. A Alassane Ouattara, je dirai qu’il est un bon architecte. Depuis six ans qu’il dirige la Cote d’Ivoire, l’on constate que le pays bouge. Partout, il y a des chantiers. La Côte d’Ivoire est en pleine reconstruction. La preuve, notre pays fait partie aujourd’hui des grandes nations de l’Afrique de l’Ouest. Je lui adresse mes félicitations. Mais, à l’inverse, il faut dire que Ouattara manque d’humanisme. Aucune politique sociale pour insérer les pauvres dans son programme de gouvernement. Avec Ouattara, les riches sont devenus beaucoup plus riches qu’avant et les pauvres se sont davantage appauvris. Partout, les gens pleurent qu’ils n’ont pas d’argent. La misère est grandissante en Côte d’Ivoire alors qu’à l’extérieur, l’on trouve que les Ivoiriens vivent dans l’opulence et font envie. A quoi ça sert de construire de beaux immeubles, des routes, de bâtir des ponts, si le peuple pour lequel on fait tant de sacrifices meurt de faim ? C’est pour cela que j’ai dit que Ouattara est un grand architecte, mais manque d’humanisme. Il y a trop de crève-la-faim en Côte d’Ivoire. C’est peut-être l’élan de générosité de Dominique Ouattara, à travers son ONG, Children Of Africa, qui compense ce manque d’humanise du président de la République. Quant au ministre de la Sécurité, Hamed Bakayoko, je voudrais d’ abord le féliciter pour avoir donné de la dignité à nos policiers. Aujourd’hui, notre police est mieux équipée qu’auparavant. Mais, avec le phénomène des “microbes”, je lui donne un carton rouge. Aujourd’hui les “microbes” sont devenus un véritable problème dans la société ivoirienne. Ces enfants ont tellement semé la désolation à Abidjan que personne ne comprend pourquoi ce phénomène perdure toujours. Moi, franchement, je ne comprends pas. Il n’y a pas une véritable politique de lutte contre le phénomène des “microbes”. Pour cela, je décerne un carton rouge au ministre Hamed Bakayoko.
Kelyanne Koffi

webnews

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment