12122018Headline:

Le monde du showbiz ivoirien en France vient de s’agrandir d’une nouvelle organisation.

Une vue de la table de séance de la cérémonie de présentation de l’AISB-Diaspo avec de gauche à droite, Linda de Lindsay, Gnadré Pacôme, Eric Saki et Ange Gbaka
Le monde du showbiz ivoirien en France vient de s’agrandir d’une nouvelle organisation. ‘’L’Association Ivoir showbiz Diaspora (AISB Diaspo) vient de voir le jour. En attendant le lancement officiel de ses activités qui sera marqué dans les prochaines semaines par un grand spectacle, les initiateurs de cette structure ont convié les journalistes et les tenants du showbiz ivoirien à Paris à une rencontre d’échanges dans la soirée du vendredi 27 avril 2018.

C’est Ange Gbaka, face aux acteurs des médias et à leurs camarades du showbiz en France qui a lu la déclaration expliquant les motivations de la création de la nouvelle association dénommée ‘’L’Association Ivoir showbiz Diaspora (AISB Diaspo). Depuis plusieurs années, a-t-il indiqué, le milieu du showbiz ivoirien au sein de la Diaspora a beaucoup souffert d’une carence de représentativité effective et suffisante allant dans le sens de la prise en charge promotionnelle de la Culture ivoirienne et des acteurs du Showbiz ivoirien au sein de cette Diaspora.

Pour faire face à ce manque, rappelle Ange Gbaka, les acteurs du showbiz ivoirien au sein de la Diaspora avaient, il y a de cela des années, mis en place une structure dans laquelle ils avaient placé beaucoup d’espoir. A savoir l’association des managers, producteurs, promoteurs et concepteurs de la diaspora (l’AMPPC-Diaspora ) Cette association, qui était censée promouvoir la culture ivoirienne et valoriser les différents acteurs et membres adhérents, en les unissant, déplore l’orateur, est devenue « l’otage d’une minorité sectaire ». Laquelle, au détriment de la grande majorité des acteurs, bafouerait toutes les valeurs caractérisant l’organisation et en foulant au bases les fondamentales de sa mise sur pied. « Face à cet état de fait, une écrasante majorité de promoteurs, managers, producteurs, concepteurs culturels, acteurs de la nuit, bref une grande majorité des acteurs du Showbiz ivoirien au sein de notre Diaspora a décidé de la mise sur pied d’une association qui met en avant les valeurs d’union, de professionnalisme, de rassemblement de l’ensemble des acteurs du Showbiz, d’entraide et de solidarité, de détermination et d’engagement dans l’action » a justifié Ange Gbaka. Avant de faire savoir avec d’autres membres fondateurs, dont Cheick Patatos et Linda De Lindsay, que l’assemblée générale constitutive de leur association tenue le 18 mars 2018 à Courneuve, a porté Eric SAKI à sa tête.

Ce dernier, premier président de la nouvelle association, a expliqué que son premier mandat, qui court jusqu’en 2020, sera l’occasion pour lui de positionner très haut le showbiz ivoirien en France et à travers le monde entier. Aussi, a-t-il entre autres projets, annoncé l’acquisition d’abord par location (puis par achat à la longue) d’une maison de la culture ivoirienne en France. Eric SAKI a aussi évoqué la régulation des organisations des spectacles comme l’une de ses vingt priorités. Déjà, il dit avoir pris plusieurs contacts et des commissions de travail s’activent pour mettre en œuvre sa vision. Celle de la professionnalisation du monde du Showbiz ivoirien hors de la Côte d’Ivoire.

La mise sur pied de l’AISB Diaspo vient en réalité comme le début du dénouement d’une longue crise qui secoue en France, depuis quelques mois, l’AMPPC-Diaspora (l’association des managers, producteurs, promoteurs et concepteurs de la diaspora) dont le mandat du président sortant, Joss Men Joss était à terme. Pour la succession de ce dernier Eric SAKI et Marco Piécoura dit Marco SFR étaient en lice. Un parti pris manifesté lors de la campagne électorale par le comité électoral mis en place pour la circonstance a fait annuler l’assemblée générale élective. Seulement à travers une vidéo postée sur les réseaux sociaux, les acteurs du showbiz ivoirien ont été informés que suite à une assemblée générale élective organisée le 31 mars 2018, Marco SFR est le nouveau président de l’AMPPC-Diaspora. Ce qui n’est pas du goût d’Eric SAKI et ses amis qui, parallèlement à la mise sur pied de cette nouvelle organisation comme première réaction, entendent donner une suite judiciaire à cette affaire de l’AMPPC-Diaspora dont ils se disent toujours membres statutaires.

Blaise BONSIE à Paris

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment