09242017Headline:

Nastou : Sa vie avec son Blanc à Paris

Nastou

L’actrice-comédienne Nafissatou Traoré, alias Nastou, démarre cette semaine, le tournage d’une série télé de 52 épisodes. Elle en est la scénariste et la co-productrice. Parallèlement, elle est à l’affiche de “Ton pied mon pied”, une autre série produite en France et disponible déjà sur le net. Avant sa diffusion à la télé.

Elle avait mûri le projet depuis un moment déjà. Elle avait même fini l’écriture du scénario. Mais l’actrice-comédienne Nastou attendait surtout d’avoir les fonds nécessaires et le partenaire technique indispensable. Pour donner le premier clap, de sa propre série télé. «C’est très lourd et très cher. Il fallait que je sois vraiment prête, pour me lancer dans cette aventure. La société de prestations audiovisuelles, African Broadcast Services, de M. et Mme Jean-Hugues Bastard, m’a fait confiance et a bien voulu m’accompagner», confie-t-elle.

Après un casting serré, quatorze acteurs dont huit femmes, quatre hommes et deux enfants ont été retenus, pour les cinquante-deux premiers épisodes de cinq minutes chacun. Le sujet porte sur la cohabitation et la vie dans les cours communes africaines. Le tournage commence à Adjamé cette semaine.  Les diffusions télé sur le continent et en Europe sont prévues avant la fin de l’année. Des chaînes intéressées sont déjà à l’affût. Les comédiens Daho (Les Guignols), Agui Gbessi et l’animatrice Elodie Zogbo (la fille de Yves Zogbo) sont parmi les acteurs. Nastou n’y fera que des apparitions sporadiques et se contentera d’être derrière la caméra. Pour suivre l’équipe de African Broadcast Services (ABS), qui a en charge la réalisation.

En attendant le démarrage du tournage de cette série dont le nom demeure encore secret, Nastou était à Paris il y a quelque temps, pour jouer dans une autre série baptisée “Ton pied mon pied”. Dans celle-ci, elle est l’épouse de François, un Blanc. Il y a des scènes très comiques, inspirées des chocs de cultures entre l’Afrique et l’Europe, à travers un couple mixte. Le film réalisé en France par Steven AF est déjà disponible sur le net, avant sa diffusion à la télé. Des tournages sont programmés également en Afrique pour la suite de “Ton pied mon pied”.

De quoi occuper Nastou au niveau du 7ème art, le temps que son groupe Les Guignols d’Abidjan et l’équipe de Ma Famille, reprennent les tournages.

Côté planche, “la fille de Michel Bohiri”, ne chôme pas non plus. Elle est en plein filage de la pièce de théâtre “Monologue du vagin”, de l’écrivain et américaine Eve Ensler. Cette œuvre parle des problèmes des femmes en général. Dans la distribution, outre Nastou, il y a Maï La Bombe et Thérèse Gbazé. Une première a déjà eu lieu à Lomé, au mois de mars, à l’occasion de la journée mondiale de la femme.

Une tournée est prévue dans les Centres culturels français d’Afrique, sur sollicitation des responsables de ces structures.

Les prochains mois s’annoncent encore surbookés pour l’actrice-comédienne-chanteuse. A-t-elle vraiment un moment pour sa famille ? «Oui, évidemment, rassure-t-elle. J’ai le temps de m’occuper des miens et surtout de mon fils de 16 ans, David. Quand je suis à Abidjan, je suis à ses petits soins. Mes parents sont mon refuge et mon soutien. Et Dieu sait que j’en ai perdu six en l’espace de deux ans avant la guerre. Ma mère n’ayant pas pu supporter ces décès, a été la sixième à mourir, des suites d’un accident vasculaire cérébral (AVC). J’en ai terriblement souffert. J’ai énormement pleuré. Ce sont les voyages qui m’ont aidé à oublier ».

Aujourd’hui, Nastou a surmonté cette période douloureuse de sa vie. Et elle pense aussi à son deuxième album. Toujours du “Nastou style”. N’est-ce pas Miss Lolo ?

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment