07232017Headline:

PHOTOS/Côte d’ivoire: Adjamé, un maire très «choco» mais sa commune «pôtô pôtô»”sale”

adjame ,maire poto poto

Ordures-Adjamé abidjan

adjame ,maire poto poto1

La saison des pluies demeure source de calvaire pour les commerçants et la foule de consommateurs qui s’approvisionne à Adjamé.

Ce grand pôle commercial cosmopolite, est depuis longtemps l’objet de critiques sanitaire et sécuritaire minimales. Les initiatives constatées finissent étouffées dans leur coquille comme un poussin qui n’aura connu que l’espoir de s’épanouir sur la terre.

Quand les pluies se signalent,Adjamé  devient une rizière parfaitement irriguée.
Les personnes qui y travaillent disent être « habituées » et les passants, eux supportent cette insalubrité légitimée.

Le premier responsable de la commune, sur cette photo, donne surement l’exemple de l’idéal qu’il souhaite pour sa commune à l’instar de plusieurs autres cités commerciales d’Afrique et d’Occident.

Selon le maire, M. Sylla Youssouf, la cité ATCHAN « atteint en moyenne trois millions de personnes » chaque jour.
Dans quelles conditions ces nombreux visiteurs et ces résidents sont-ils accueillis quand le désordre sur les voies routières trouve sa prédilection àAdjamé  ?

Le maire est « choco » vitupère un jeune transporteur. « Mais à Adjamé, nous sommes dans pôtô pôtô » rajoute-t-il.
Dans l’argot ivoirien, ces expressions expriment respectivement l’élégance et la saleté due à la boue.

Cependant pour le conseil municipal, « Le véritable problème à Adjamé, c’est le manque de discipline de sa population ».

Alors l’on est tenté de chercher à qui revient la faute ? Mais qui osera le faire si la réponse se trouve dans les « pôtô pôtô » ?

Saxum, Abidjan

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment