10232017Headline:

Photos/Yamoussoukro /Gaumont Félicien : l’homme livre des secrets sur ses miss…

gaumon miss

miss esther2

miss andrea

De passage à Yamoussoukro, nous avons rencontré le président du comité local de Miss Côte d’Ivoire à Yamoussoukro. Monsieur Gaumont Félicien, qui a placé deux Miss à la tête de ce concours pendant deux années successives, nous livre ses secrets. Et nous fait aussi des confidences sur Miss Andréa Kacou et la nouvelle Miss, Esther Memel.

Bonjour président, comment se sont ficelés vos premiers avec le Comici ?
J’ai démarré l’aventure avec Miss Côte en tant que membre du Jury. Ensuite, j’ai été vice-président du comité local, cela depuis une dizaine d’année. C’est ainsi qu’après la vice-présidence, je suis passé à la présidence. Et depuis lors, j’ai eu le privilège d’avoir coup sur coup deux Miss sur deux années successives.

A la tête de ce comité, quelles stratégies avez-vous mises sur pied pour bien le diriger ?
Je travaille d’abord sur la base de critères imposés par le comité national du Comici. Et au niveau de mon équipe locale, nous avons une façon particulière de travailler qui est dynamique. Il y a ma directrice de cabinet et ma vice-présidente qui tissent une toile à travers la Côte d’Ivoire. Nous avons donc des représentants partout, qui sont à la recherche de candidates potentielles dignes de nous représenter.

C’est donc vous qui allez démarcher les candidates pour qu’elles viennent se présenter ici?
Les deux cas se font : certaines viennent d’elles mêmes et il y a certaines vers lesquelles nous allons pour les solliciter. S’il y a donc des filles dans des villes du pays comme Dabou, Tiassalé, Abengourou, même Abidjan et autres, qui répondent à nos critères et que nous sentons qu’elles peuvent faire pencher la balance en faveur de notre région, nous les accostons et les abordons, afin qu’elles se présentent à Yamoussoukro. En plus lorsqu’elles viennent, avec toutes les autres candidates, nous faisons un casting sur place, avec la rigueur qu’on nous connait. Et c’est donc cette rigueur qui fait que nous avons les plus belles candidates.

Justement, comment avez-vous procédé pour la Miss 2015 Andréa Kacou et 2016 Esmel Memel ?
Concernant Andréa, nous l’avons suivie pendant près d’un an. C’était d’abord des hésitations, des refus… Nous avons persisté, insisté avant de la convaincre pour qu’elle accepte finalement de venir se présenter et compétir avec les autres candidates. Elle est passée d’abord Miss de la Région des Lacs. Ensuite nous l’avons coachée par le biais de la vice-présidente, qui est une professionnelle en la matière. Et l’avons conduite et soutenue, jusqu’à ce qu’elle soit sacrée Miss à la finale.

Quant à Esther Memel, elle était ici à l’INP. Nous l’avons fait venir et ma directrice de cabinet s’est mise à la tâche et lui a donnée des conseils. Car elle était certes belle, mais il lui fallait perdre un peu de poids. Et c’est le résultat que vous avez vu à Yamoussoukro, puis nous avons continué. Et cela qui a donné ce résultat final lors de la grande finale. Ce serait prétentieux de nous attribuer tout le travail fait, mais celui surtout du départ a été fait à Yamoussoukro. Et donc il ya un travail qui est fait en amont, avant que les parents ne rentrent en ligne de compte.

En tant qu’« auteur » du sacre de la nouvelle Miss CI, que répondez-vous aux personnes qui racontent que cette dernière aurait gagnée du fait des affinités de sa mère d’avec la Première Dame du pays ?
Vous savez, les arbres fruitiers reçoivent plus de pierre que ceux qui n’ont pas de fruit. Miss Memel est aujourd’hui Miss Côte d’Ivoire. Il ne faut donc pas être étonné qu’elle reçoive des critiques. C’est la nature des hommes. Si elle n’avait pas été Miss, elle serait restée à l’INP et passée inaperçue partout. C’est donc normal, puisqu’elle est Miss. Elle est sous la rampe des caméras et autres, elle attire donc la curiosité et les regards de tous. Mais affirmer ce genre de choses, je dis que ce sont des raccourcis tout simplement car lorsqu’elle avait été élue ici, c’était normal. Mais à la finale, on trouve toujours de quoi à dire.

A t-il été facile de convaincre Miss Memel de se présenter à Miss Côte d’Ivoire ?
Ce n’est pas facile en général car il faut les rassurer. Leur dire qu’elles sont belles, qu’elles ont de la chance et qu’elles peuvent gagner. Sinon si elle est apeurée, elle ne viendra pas. C’est cette tache qui est assigné à ma vice-présidente à laquelle il faut s’adresser, car c’est elle la véritable complice et confidente des candidates… Concernant les parents, c’est chose évidente puisque dans ce concours, on demande toujours l’accord des parents, notifié et signé.

Les parents au départ sont hésitants, ils refusent. Il y a souvent des Miss que les parents retirent à la veille de la présélection. Cela m’est arrivé 2 ou 3 fois alors qu’elles étaient au vert. Et dans ce cas de figure, il faut repartir vers les parents pour les convaincre. Généralement ce sont ces filles qui deviennent Miss.
Concernant Memel, c’était des hésitations. Mais la directrice a fini par la convaincre et elle a été finalement la Miss.

Après André et Esther Memel, avez-vous déjà trouvé la perle rare pour l’édition prochaine?
Comme je l’avais annoncé, le slogan de la prochaine édition sera, il n’y a jamais 2 sans 3. Et donc en 2017, on sera encore là car ma directrice de cabinet m’a déjà trouvée 5 candidates. Nous allons les coacher et pensons faire encore mieux à la prochaine édition.

Quels sont les projets sur Yamoussoukro avec votre nouvelle Miss ?
Nous comptons bientôt remercier l’ensemble de la population qui nous a soutenu. Et aussi tous les partenaires, autorités politiques, administratives et locales qui nous ont accompagné. Sans oublier de mettre sur pied des projets importants, pour meubler sainement le mandat de notre Miss. Afin de mettre en exergue, au-delà de sa beauté plastique, sa beauté morale, sociale, spirituelle et autres, et contribuer à l’épanouissement et au développement de la Côte d’Ivoire.

Réalisé par Athanase Konan à Yamoussoukro
athanasekonan@abidjanshow.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment