03292017Headline:

Plus de trois mois après son grave accident :le chanteur du coupé décalé ,Dj Abobolais entre la vie et la mort /ce que le Burida dit..

Burida : «Nous avons déjà fait, bien au-delà de ce que nous devrions faire» David Kouamé (Chargé de Communication) : « Il était assuré mais…

Le chorégraphe danseur et chanteur coupé décalé, Abobolais Dj, va très mal suite au grave accident de la circulation dont il a été victime le mercredi 12 octobre 2016, aux environs de 4h du matin, à Yopougon. Pis, son état déjà jugé critique, a périclité depuis quelques jours.

Interné à la clinique Sainte Henriette, à Angré 8ème Tranche, l’ex-danseur du duo Yodé et Siro est maintenu en vie grâce à une assistance respiratoire. Un cas qui nécessite des moyens financiers conséquents pour une prise en charge médicale et une évacuation en Europe. Ses parents notamment sa sœur Olga, avec qui nous avons téléphoniquement échangé, le mardi 3 janvier 2016, s’en remet à Dieu, tout en lançant un pathétique appel aux autorités ivoiriennes. Toutefois, face à cette situation, des artistes dont Arafat Dj et Dj Léo ont commencé à faire parler leur cœur. En offrant respectivement 1 million et 1,5 million de Fcfa. Un geste dont le matraquage sur les réseaux sociaux a suscité une vive protestation de certains artistes.

 

Aussi une coalition des managers de la zone sud d’Abidjan n’a-t-elle pas voulu rester indifférente à la situation que vit Abobolais Dj. Pour ce faire, elle organise une grande soirée de soutien ce mercredi 4 janvier 2017, à partir de 22h au Mixx Night Club, à Marcory en Zone 4, dans l’optique de collecter des fonds pour voler au secours de l’artiste. Toutefois, les initiateurs précisent que cette levée de fonds se fera sous la supervision d’un huissier et des différents représentants de secteurs associés à la carrière artistique d’Abobolais Dj. Hier, nous avons également joint le Bureau ivoirien du droit d’auteur (Burida) pour savoir ce que comptait faire cette maison à laquelle le chanteur est sociétaire. «Le Burida a déjà fait bien au-delà de ce qu’il devait faire, donc si la famille de l’artiste trouve que sa part qui lui revient est de faire des SOS, nous Burida n’avons rien à dire sur cette attitude », a précisé d’entrée David Kouamé, responsable Communication au Burida, non sans rappeler : «Abobolais est assuré par MCI Sogem, grâce à la politique sociale mise en place par le Burida. Ce qui lui a permis d’être pris en charge en clinique dès les premières heures de son accident, après avoir transité par un Chu. Le plafond par famille pour cette assurance est de 2,5 millions Fcfa ».

 

Puis le collaborateur de Mme Assa Irène Vieira de poursuivre : « Mais avec l’intervention de notre Dg, la directrice de la micro-assurance Oreole qui est le courtier auprès de MCI a pu obtenir que le plafond soit revu à 5 millions pour permettre à l’artiste d’être pris en charge selon le temps nécessaire à sa guérison, vu qu’il était dans le coma ». Avant de déplorer que « malheureusement, au moment où nous obtenions ce bonus, les charges quotidienne liées à son hospitalisation grimpaient au point d’atteindre 8 millions, c’est donc pour la différence et les éventuelles charges à venir que sa famille a choisi de lancer les SOS ».

DIARRA Tiémoko

soir info

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment