03282017Headline:

Poésie: Phil Nomel d’Escally, un poète osé qui ose…

Phil Nomel2

Pour célébrer ce grand accomplissement littéraire, la diaspora africaine des États-Unis se mobilise comme un seul homme pour marquer un grand soutien à la dédicace de l’œuvre de Phil Nomel.
Poésie: Phil Nomel d’Escally, un poète osé qui ose…

La grande dédicace de la première œuvre littéraire du poète Phil Nomel d’Escally se déroulera le samedi 28 mai 2016 sur les bords du fleuve Potomac, à Washington, DC, aux États-Unis.

Pour un coup d’essai, son premier recueil de poèmes constitue un véritable chef-d’œuvre littéraire que s’accordent à dire lecteurs et écrivains francophones. « Si vous n’aimez pas la poésie, attendez de lire d’Escally, et je puis vous assurer que vous aurez une autre lecture de la poésie, » observe Mme Brigitte Sands, elle-même poétesse et écrivaine.

Préfacé par le Pr. Sery Bailly et sorti de chez L’Harmattan en novembre 2016, « Si je n’ose… » constitue une belle brochette de poèmes, une randonnée poétique qui vous traverse l’âme d’émotions saines et vous parcourt l’esprit tout entier.

« La poésie africaine possède encore de beaux jours devant elle », affirme le Professeur Amadou Koné, professeur de littéraire à Georgetown University, à Washington, DC. Les belles lettres de noblesse de la littérature africaine écrites par les poètes tels que Léopold Sedar Senghor, Bernard Binlin Dadié, Alain Mabanckou, Birago Diop et les autres auteurs africains ont marqué l’enfance du poète Phil Nomel d’Escally. J’aime la lecture, j’aime la littérature et la poésie pour moi constitue le moyen le plus noble et le plus profond d’exprimer mes sentiments, de dénoncer un fait de société et de protester contre un abus », explique-t-il.

De fait, le style de poésie de Nomel se base sur l’élégie (poème alternant hexamètres et pentamètres en distiques), la satire mais beaucoup plus sur la poésie de combat. « Après plus de 50 ans d’indépendance, l’Afrique régresse sur tous les plans. Ma poésie s’aligne sur le style de la négritude qui sensibilise les masses africaines sur l’affirmation de nos cultures propres. Condition sine qua non de notre développement socio-économique », explique l’homme de lettres.

Né vers la fin des années 1960, à Akradio, son village natal, le poète s’inspire de la nature dans ses écrits pour illustrer et dénoncer les maux de la vie. Sa mère, Célestine Anne, qui fut sa première institutrice garde une place honorable dans ses poèmes. Ses vieilles amours passées, ses échecs et ses succès se lisent avec ferveur dans ses poèmes.

« Si je ne n’ose… » de Phil Nomel d’Escally est une belle balade poétique qui fait promener le lecture sur tous les continents. D’Amsterdam à Kivu, en passant pas San-Francisco et Abidjan, le poète vous promène en rimes sur les villes du monde.

Pour célébrer ce grand accomplissement littéraire, la diaspora africaine des États-Unis se mobilise comme un seul homme pour marquer un grand soutien à la dédicace de l’œuvre de Phil Nomel.

Une contribution de Dany Tshingambu
Depuis Washington, DC, aux Etats-Unis

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment