09152019Headline:

Quinzaine du cinéma chinois pour plonger les Béninois dans la culture chinoise

GANVIE (Bénin), 7 février (Xinhua) — Les habitants de Ganvié, une cité située sur le lac Nokoué à environ 50 kilomètres au nord de Cotonou au Bénin, se sont enthousiasmés mercredi soir, en s’immergeant dans la culture chinoise, à travers la projection des films « Huang Feihong » et « Tai Chi Héros », à l’occasion des fêtes de cette cité.
Dès la tombée de la nuit, la population de cette cité lacustre, toutes catégories socio-professionnelles confondues, assises ou debout dans des barques ou pirogues accostées autour de l’île, ont découvert un pan de la culture chinoise.
De même, d’autres, postés sur la fenêtre ou à la devanture de leurs maisons construites en bambou et couvertes de pailles ou de tôles, bâties sur pilotis au-dessus du lac Nokoué, ont également savouré les délices de la culture chinoise.
Jean Adogoli, âgé d’une cinquantaine d’années et pêcheur de la cité, s’est dit ravi d’avoir assisté pour la première fois de sa vie à une projection de film dans son village natal.
« Aujourd’hui, je suis comblé. Je le suis pour avoir découvert une partie de la culture chinoise. Oui, nos amis chinois sont à des milliers de kilomètres de chez nous à Ganvié. Mais avec la magie des films, j’ai pu découvrir leurs façons de s’habiller, de chanter, de danser et même de mener des combats. C’est très merveilleux ! »,s’est-il exclamé.
Pour le directeur du Centre culturel chinois de Cotonou, Wei Jun, la cité lacustre de Ganvié, est l’une des quinze villes du Bénin sélectionnées pour accueillir la quinzaine de la cinématographie chinoise dans le cadre de la 10e édition du Festival du Nouvel An chinois.
Parmi ces films chinois, a-t-il poursuivi, qui seront projetés gracieusement aux populations des 15 villes réparties au sud et au centre du Bénin, on y distingue, des documentaires, des fictions, des films d’actions, de romances, de comédie, de courts et longs métrages.
Il a estimé qu’avec l’intensification des échanges culturels sino-béninois, les relations de coopération culturelle entre les deux pays vont connaître davantage de développement pour le bonheur des deux peuples frères et amis.
« Aujourd’hui, la coopération culturelle sino-béninoise constitue déjà le modèle de la coopération et des échanges culturels sino-africaines », a-t-il fait remarquer. Fin


Xinhua

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment