07242017Headline:

show-biz ivoirien /Ces femmes managers d’artistes : Qui sont-elles ?

femme1

Le milieu des managers d’artistes, dans le show-biz ivoirien, ne compte pas que des hommes. Il y a aussi des femmes dynamiques dans ce métier. Parmi elles, Sophie Kouadio, Sally Ouattara,  Faveur Haudy, Sylvie Yoro, Miss Kouamé, Valérie Douhadeh… Qui sont-elles ? Zoom !

Sous nos tropiques, le métier de manager d’artistes était considéré jusque dans les années 2000 comme une tâche réservée aux hommes. Alors qu’une femme telle que la journaliste française Hélène Lee s’est engagée dans la carrière de Bob Marley, Alpha Blondy et Tiken  Jah. Après elle, il y a eu aussi Geneviève Charonn qui va booster la carrière de Serges Kassy et bien d’autres. Cela a motivé d’autres dames à leur emboîter le pas. Le milieu du show-biz ivoirien enregistre les dames comme Sophie Kouadio, Sally Ouattara, Faveur Haudy, Sylvie Yoro, Miss Kouamé, Valérie Douhadeh… Elles font désormais leur petit bonhomme de chemin. Comme manager d’artistes.

Sophie Kouadio

sophie-kouadio1

C’est le 20 juillet 1995 que Jean Paul Attéméné dit à Sophie Kouadio qu’elle a les capacités d’embrasser le métier de manager d’artistes. Des propos que la jeune femme prend au sérieux. Auprès de l’animateur qui était aussi promoteur de spectacles, elle se forme aux rudiments de ce métier. En compagnie d’Angelo Kabila, ils ont organisé la caravane ‘’Magic Tour’’ avec l’album mythique ‘’1er Gaou’’.

Le premier groupe, qu’elle manage est le duo Yodé et Siro avec l’album ‘’Antilaleka’’ sorti en 2002. Les responsables de la maison de distribution  Show-biz lui confient par la suite le management des artistes Khunta et Sisco, Les Marabouts, Nouveau Choc, Aboutou Roots… Et très vite elle se fait un nom dans le milieu culturel ivoirien. Et cela permet à Sophie de parcourir plusieurs pays européens et africains. Après 20 ans de carrière qu’elle a célébrée au mois de juillet dernier au Blue Rock, on la retrouve aux côtés de l’orchestre d’interprétation ‘’Room Service’’ qui bénéficie de son encadrement.

Sylvie Yoro

sylvie-yoro1

C’est en 2000 que Sylvie Yoro fait son entrée dans le milieu du show-biz ivoirien. C’est la go aux dread locks. Elle travaille avec les artistes faiseurs de Youssoumba et des reaggamen.  Sa carrière explose véritablement avec les  groupes Béba Roots, Magic Black Sound… Après avoir coaché Dj Allan. Depuis 2011, Sylvie s’est éloignée des projecteurs. Avant de s’installer au Bénin pour d’autres activités.

Valérie Douahoudeh

 

C’est en fréquentant ses amis du show-biz que Valérie Kouassi alias  Valérie Douahoudeh prend goût aux activités du milieu culturel. Par la suite, elle fait la connaissance de Tonton Zela pour qui elle crée le fan-club ‘’Kdo Gang’’. Par son dynamisme et son dévouement, elle est cooptée par le groupe Magic Dièzel pour être son manager. Après trois ans passés dans ce milieu, malgré les nombreuses difficultés, Valérie se sent bien dans le management, qu’elle pratique sans complexe.

Haudy Faveur

haudy-faveur1

A l’Etat civil, Haudy Faveur se nomme Odette Dekou. C’est une autre bouillante dame dans le milieu du show-biz. C’est en 1998 à Bouaké qu’elle se lance dans l’évènementiel avant de se retrouver dans le management d’artistes. Son premier chanteur coaché est le zouker JM André. Le grand public fera sa connaissance ensuite auprès d’Onel Mala en 2007. Avec le chantre, Haudy est toujours au four et au moulin pour la carrière de l’artiste jusqu’à les deux parties se séparent. Pour être encore plus professionnel et performant dans le métier, depuis 2014, elle a officialisé sa structure ‘’Haud’ace communication’’.

Et le cercle de ses artistes s’est agrandi avec l’entrée de Guy Guy Ayano, SurChocs. A présent, c’est Zongo qui vient de signer avec elle pour le management de son nouvel album.

Sally Ouattara

sally-ouattara1

Ex-DP du magazine Mousso d’Afrique, Sally Ouattara mène aussi une carrière de manager d’artistes. Depuis 2000, c’est elle qui pilote la carrière de Fadal Dey. Bien que d’autres chanteurs l’aient sollicitée pour avoir son coaching, la journaliste préfère déployer son expérience autour de l’organisation artistique du

reggaeman.

Miss Kouamé

miss-kouame

L’arrivée de Marie Sylvie Kouamé alias Miss Kouamé dans le milieu culturel n’est pas le fait du  hasard. Passionnée de musique, elle a été aussi influencée par son père Honoré Kouamé, journaliste à la RTI  au département des reportages présidentiels. Diplômée en marketing management et communication, elle met sur pied en 2007 une Ong pour l’encadrement artistique baptisée ‘’Actions et développement culturel’’. C’est le sésame avec de nombreuses rencontres avec des personnalités et autorités de la culture. Dans la même année, le groupe zouglou les Missionnaires lui confie sa carrière. Malheureusement, cette aventure fera long feu. Deux ans plus tard, en 2009, Miss Kouamé fait la connaissance des Leaders qui font  également du zouglou. Avec pour producteur les Garagistes. Alors, elle s’engage avec eux. Et jusqu’à ce jour leur collaboration se porte bien. Parallèlement à cela, depuis 2012 cette jeune dame est l’initiatrice d’un festival intitulé ‘’Le zouglou en fête’’ qu’elle organise chaque année dans le mois de décembre à Yopougon.
Par Charly Légende

topvisages.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment