07182019Headline:

Show biz ivoirien:De graves révélations sur des stars -Ils ‘’rasent’’ les gos de leurs amis ;voici leurs noms

meway

Gadji Céli :’’Je sais pour Meiway…

Depuis la dernière sortie télé de Meiway, c’est le branle-bas ! Des langues se délient. Des témoignages s’accumulent. L’aveu du Génie de Kplalèzo sur sa relation avec une go de Gadji Céli ne serait, en réalité, qu’une infime partie émergée de l’iceberg de ‘’raseurs’’ qui baigne aux larges des côtes showbiziennes ivoiriennes. Vrai ? Faux ? Petit dossier sur un sujet toujours aussi tabou.

Ehui Frédéric Meiway jugé, condamné, vomi… Mais surtout ‘’déshabillé’’. C’est du moins l’ambiance bien inhabituelle qui règne dans l’entourage de Gadji Céli, depuis les aveux du Génie de Kpalèzo sur le plateau de Show Time (Rti-1), le 20 février 2015. « Comment peut-on ‘’raser’’ (voler) la copine de son ami et venir le dire comme ça, sans honte, à la télé ? », s’indigne B.S dès le lendemain de l’émission. Quelques jours plus tard, F.K, un autre familier des deux artistes confiait à un confrère du Groupe Olympe (éditeur de Soir Info, L’inter, Star Magaine et Linfodrome.com) : « Ce n’est pas la première fois que Meiway fait un ‘’tapé dos’’ à Gadji. C’est son habitude !… » Dénoncé de toute part, cloué au pilori, en tout cas, Meiway n’en mène pas large en ce moment dans le camp des proches et familiers du King. Au point de déclencher une véritable intifada contre la loi de l’Omerta qui semblait jusque-là, protéger cette facette rarement exposée des ‘’amitiés’’ entre artistes dans le show biz : le phénomène du ‘’rasage’’ (prendre la compagne d’un homme) ou ‘’tapé dos’’ (cocufier un ami ou un proche). Oui, ici, quelque ‘’officielle’’ou ‘’titulaire’’ que soit la compagne (copine ou compagne) d’un acteur du milieu (manager, danseur, musicien, producteur ou même artiste…), nombreux sont les célébrités de la musique ou des médias qui, à la première occasion donnée, ne se font pas prier pour tenter de la séduire. Ou la draguer ouvertement… pour plus. Si affinité ( ?). Quitte même à la ‘’détourner’’ carrément !

Des raseurs…et des histoires

Les histoires de ‘’rasage’’ ou ‘’tapé dos’’ qui ont secoué le milieu ou plombé (dans le silence) des amitiés du domaine seraient légions, apprend-on. A suivre les témoignages recoupés ici (camp Gadji) et en face (camp Meiway), les aveux de Meiway ne sont pas qu’une pièce de plus dans le dossier ‘’tapé dos’’ dans lequelle beaucoup d’acteurs du Show biz, séducteurs invétérés, devraient être mis en examen. « C’est surtout la goutte d’eau de trop ! Si les ‘’raseurs’’ n’ont même plus peur de l’avouer et l’assumer publiquement, c’est dangeureux », croit-on. Résultat, proches, familiers, détracteurs et même des fans quelque peu ‘’introduits’’ se sont cru le devoir de rappeler au bon souvenir des uns et des autres des scandales et autres ‘’affairages’’ sur des ‘’liaisons interdites’’ ou ‘’aventures contre-nature’’ que des artistes nommément cités auraient eu ou entretiendraient – secrètement pour la plupart – « avec les femmes des gens ou même de leurs proches », pour emprunter les mots de S.O, organisateur de spectacles bien connu à Abidjan, qui a requis l’anonymat pour des raisons évidentes.

Alpha Blondy : tant de mystères… et de femmes !

Dans son entourage, c’est un secret de polichinelle : « dire qu’Alpha Blondy aime les femmes c’est presque…une lapalissade ! », lâche-t-on, pince sans rire. D’ailleurs, l’artiste lui-même ne s’en cache pas ! Mais là où le bât blesse, c’est que cette réputation d’homme qui aime les femmes se conjuguerait avec une propension irrépressible de l’artiste aux ‘’tapé dos’’. Et sur ce ‘’terrain’’, l’homme ne connaîtrait pas de limite, sursure-t-on. LA référence en la matière : son clash avec un certain Al Junior à qui il a infligé un mémorable ‘’tapé dos’’. Et la situation était d’autant plus douloureuse pour Al Junior qu’à l’époque, le garçon était le ‘’bon petit’’ de la Star du Reggae. Selon Al lui-même, son ‘’vieux père’’ et lui avaient signé « un pacte » stipulant que personne ne devait s’aventurer sur les ‘’terrains’’ de l’autre. Hélas…La libido l’aura emporté sur la parole donnée de Jagger. Et le linge sale a dû être lavé en public. A la justice. Ainsi, de la rappeuse Priss-K (qui vivait avec son fiancé gendarme au camp Agban), à la chanteuse Barbara Kanam (qui était la ‘’petite’’ de Koné Dodo, alors manager d Jagger) en passant par une certaine Mme B (épouse d’un ancien animateur télé), ou autre Queen Adjoba… pour ne citer qu’elles, les soupçons et les mystères autour de ‘’tapé dos’’ que Jagger aurait infligé aux compagnons respectifs de ces femmes demeurent aussi épais et lourds que… les cachets de la méga star mondiale du Reggae. Quoique…

Soum Bill : l’ombre de Claire On se rappelle encore le scandale Soum Bill-Claire Bahi : l’artiste, accueilli et hébergé à l’époque chez Fadiga de Milano qui était son producteur à Paris, aurait profité de l’occasion pour ‘’taper le dos’’ de celui-ci avec sa femme… Qui n’était autre que Claire Bahi. Vrai ? Faux ? Toujours est-il que cela a coûté son foyer à Claire Bahi qui devenait, du coup un visage connu du show biz. En mai 2006, sur la question, Soum Bill confiait ceci au site AfricaHit : « Concernant Fadiga de Milano, depuis ce qui s’est passé, on n’a pas eu de rapport direct. Parce qu’on n’a pas eu un champ d’action en commun. Lui, il est de l’autre côté où il fait ses business et moi aussi pareil dans mon coin. (…) Chacun en a tiré des leçons et aujourd’hui on a des rapports intelligents ». Et pourtant…

Meiway : Rose…et tant d’autre !

Sa liaison secrète (supposée) avec Isabelle Anoh a déjà enflammée plus d’une page de magazines. Certes, l’artiste et l’animatrice de mode ont toujours mangé goûlument du pain de la dénégation chaque fois que la question leur est posée sur la table d’une interview. Mais qu’à cela ne tienne ! Pour ce proche de Meiway et Gadji, il ne faut pas se fier aux apparences et aux paroles. D’ailleurs, comme la plupart des abonnés aux ‘’rasage’’, le palmarès du Génie de Kpalèzo dépasse les frontières du ‘’petit’’ univers du Show biz apprend-on. Un célèbre dirigeant sportif du pays siégerait en bonne place au panthéon des ‘’victimes’’ du séducteur et sa libido indomptable. Et ainsi d’autres noms tels Rose (qu’il a ‘’rasée’’ à Gadji Céli) ou Isabelle E… reviennent encore et toujours dans les confidences. A moins que…

Ismael Isaac : séducteur… ou ‘’cocufieur’’ ?

Vers la fin des années 1990, l’affaire a alimenté les causeries à Abidjan pendant de longs mois. Même si les deux concernés n’ont jamais voulu révéler les détails de l’histoire publiquement. Au centre de cette palabre, une histoire de ‘’rasage’’ qu’Ismaël Isaac aurait infligé au King après une opération ‘’torpillage’’ rondement menée auprès de la fille en question. Gadji lui-même confirmera sans faux-fuyant avoir été effectivement cocufié par celui qu’il appelait ‘’son frère’’. D’ailleurs, lorsqu’il sort son album ‘’King Solo’’ sur lequel figure le titre ‘’Les torpilleurs’’, on a vite fait d’établir le rapport. Et le sujet fait des gorges chaudes. Si bien qu’Ismaël Isaac, sous la pression des ragots abidjanais, compose une chanson pour apporter la réplique à Gadji. Un titre dans lequel, il se dit plutôt séducteur et non ‘’torpilleur’’. (Tiré des paroles de la chanson ‘’Elle m’a dragué’’ : « Je ne l’ai pas appelée. Je ne l’ai pas draguée non plus. C’est elle qui m’a draguée… » Et pourtant…

O’Nel Mala : serial loveur

30 novembre 2012. L’info enflamme les pages-magazines. Le chantre O’Nel Mala est embarqué dans une affaire de ‘’rasage’’ sur la personne de son père spirituel, le prophète Dakoury ! Il aurait même eu un enfant avec l’épouse légitime de l’homme de Dieu, une certaine Florence Dakoury. Plus grave, O’nel Mala qui a quitté Miss Ody, sa nouvelle compagne après sa séparation d’avec son épouse légitime, Amélie Ambé, a aménagé avec Florence Dakoury. Depuis 2013, l’artiste a épousé Florence Dakoury, la femme qu’il a ‘’arrachée’’ à son pasteur dans un ‘’tapé dos’’ magistral dont se souviendra toute sa vie l’homme de Dieu. Mais pour O’Nel, il n’y a pas de quoi fouetter… un mâle : « Il y a longtemps que le prophète Dakoury n’est plus mon pasteur. Moi, je prie maintenant dans une église catholique à Koumassi où j’ai été accueilli sans être jugé », a-t-il justifié. Le chantre et son épouse baptisée Evangéliste Duor Esther, sont depuis plus d’un an, en France où l’artiste dit être en train de boucler son prochain album. Quoique…

Une histoire sans fin

Bref… entre Alpha Blondy et Tiken Jah (pour l’histoire de Hélène Lee) ou Gadji Céli et Dan Log… ou aussi entre feu Gnaoré Djimi et Luckson Padaud, feu Lougah François et la femme de son frère Dapley…, la liste et les histoires de ‘’rasages’’ ne connaissent ni fin…ni faim ! Nourries qu’elles sont par des scénarios qui dépassent souvent l’entendement. Et des ‘’films’’ dans lesquels des chasseurs sont parfois la proie d’une machination bien huilée : «Souvent, ce sont les filles elles-mêmes qui piègent les artistes ! Il arrive qu’une fille sorte avec un artiste. Au début, elle connaît la situation conjugale du gars, mais accepte de jouer le jeu, d’être à côté comme on dit. Et puis, une fois qu’elle voit que l’artiste la prend au sérieux, elle commence à devenir exigeante, cherche à s’imposer comme la titulaire. Et elle ne lésine pas sur les manigances pour atteindre son objectif. C’est ainsi que certains finissent par céder. Mais d’autres par contre se montrent intraitables sur la question et c’est là que tout dérape. Elle va tout faire pour séduire et se met à sortir avec un autre artiste qu’elle sait plus ou moins proche de son ancien gars. En fait, elles utilisent le second pour se venger du premier… », nous a révélé ce proche de Gadji et Meiway très introduit dans les choses du Show biz.

Mais, qu’à cela ne tienne ! Dans tous les cas, tous ces témoignages – qui ne sont qu’un petit bout de la vérité – achèvent de dresser du Showbiz le portrait d’un univers parallèle aux mœurs très libres, où la libido a souvent et facilement le dernier mot. D’Abidjan à Paris en passant par la sous-région où ils comptent des milliers de fans, le sexe est globalisé, mondialisé. Beaucoup semble décidé à lutter contre une supposée addiction sexuelle, apprend-on. « La plupart des artistes ont une hyperactivité cérébrale dans laquelle ils cherchent une aire de repos », décrypte de Dr William Lowenstein, médecin addictologue et directeur de la clinique, Montevideo, à Boulogne-Billancourt (France). « Le cerveau détecte une situation aux fonctions positives, qui crée un apaisement, et va donc la répéter. Au fil des répétitions, s’installe la dépendance. Et le plus, devient trop. L’excitation de la séduction peut être comparée à un shoot de cocaïne et la jouissance à un shoot d’héroïne. (…) », poursuit le médecin. « Le problème, c’est qu’il est stupide de demander à quelqu’un dans cette situation de faire appel à sa volonté », poursuit le médecin. Nos stars seraient donc victimes d’un mal qui les dépasse ? Le débat reste ouvert…

Par Améday KWACEE

Star Magazine

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment