07162018Headline:

Showbiz, FEMUA: Le festival déporté temporairement à Korhogo

Ce 15 mars 2018, Traoré Salif dit A’Salfo, commissaire général  du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (FEMUA) a procédé, à Marcory, au lancement de la 11e édition de la désormais institution sous régionale. Etaient présents des officiels, les partenaires, des artistes et un public venu nombreux.

 

Le FEMUA 11, « 1er FEMUA d’une nouvelle ère » se tiendra du 17 au 22 avril prochains, autour du thème « Jeunesse africaine et immigration clandestine », à Abidjan et Korhogo, sous le parrainage du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly.

Le festival qui se veut désormais mature vient cette année avec des innovations de taille.

 

Changement de site

La première d’entre elles et la plus marquante de toutes est assurément le changement de site.

« Vous savez que toutes les actions que nous entreprenons, c’est pour développer Anoumabo. Et aujourd’hui, avec un maire qui est très actif, ce village a amorcé son développement. Il est en plein bitumage, grâce au concours de la mairie de Marcory. On n’a pas voulu stopper ces travaux à cause du FEMUA (…) Nous avons donc un petit peu décidé de changer de site, mais pas de cadre », a justifié A’Salfo.

C’est donc l’Institut national de la jeunesse et des sports (INJS), toujours dans la commune de Marcory, qui abritera le FEMUA 11. Et selon les explications du Commissaire général, le site de l’INJS appartient au village d’Anoumabo.

« Quand on était petits entre l’INJS et Anoumabo, il n’y avait pas de lagune. La lagune actuelle est artificielle. Mon école se trouvait de l’autre côté et c’est à pied que j’y allais », a révélé le coach de The Voice qui le temps de ses explications a donné un véritable cours d’histoire-géographie.

Le grand terrain de l’INJS servira pour les activités du festival de même que pour les concerts et les infrastructures mises en place lors des jeux de la Francophonie serviront à héberger les 300 artistes et invités du FEMUA.

Anoumabo ne sera toutefois pas totalement lésé. Le village gastronomique y reste et une scène dite des débutants s’y tiendra dans le cadre des ateliers SACEM, autre innovation du FEMUA 11.

 

Les ateliers SACEM

« C’est une nouvelle scène que nous mettons au FEMUA pour permettre aux débutants de pouvoir éclore parce que nous avons remarqué que les valeurs du live ont disparu en Côte d’Ivoire », selon le lead vocal de Magic System.

Les ateliers SACEM, c’est aussi des rencontres-débats entre artistes sur l’avenir de l’industrie culturelle et créative en Côte d’Ivoire.

« Ce que les gens ne savent pas, c’est que la culture est devenue un facteur de développement économique pour notre continent, il y aura donc également du coaching des managers, producteurs et artistes sur comment développer et mener une carrière, comprendre les droits d’auteurs… », a révélé A’Salfo.

Les ateliers SACEM constituent de même une réelle opportunité pour les débutants en leur permettant de rencontrer des professionnels (artistes, producteurs, managers).

 

Décentralisation du festival

Entre autre particularités, le FEMUA 11 se tiendra simultanément sur les deux sites d’Abidjan et de Korhogo.

Le choix de la quatrième ville ivoirienne n’est pas fortuit comme l’a précisé A’Salfo : « A l’édition 9, C’est cette ville qui devait accueillir le FEMUA et ses partenaires. Mais malheureusement il y a eu le décès tragique de notre très cher Papa Wemba et nous n’avons pas pu nous y rendre. L’édition qui suivait, nous avons voulu rendre pleinement hommage à Papa Wemba donc on a laissé passer cette édition, nous sommes allés à Adiaké. Cette année nous repartons à Korhogo pour rectifier le tir ».

C’est à la fois une décentralisation des représentations artistiques, des activités scientifiques et sportives du FEMUA.

« Il faut retenir que cette année, c’est Korhogo qui va accueillir le concert de clôture et les activités annexes du FEMUA ».

Parlant d’activités, le festival d’Anoumabo s’articule traditionnellement autour de 5 axes principaux que sont le FEMUA Sport, le FEMUA scientifique (Carrefour Jeunesse), le FEMUA Kids et le volet Musique.

Le FEMUA Sport se tiendra exclusivement à Korhogo. Au menu un cross populaire et un tournoi de football d’intégration mettant en compétition tous les pays de la CEDEAO.

Pour ce qui est du Carrefour Jeunesse, il comprendra des  conférences, panels, échanges pour et avec les jeunes relativement à la gangrène qu’est l’immigration clandestine. Les activités bénéficieront du soutien de l’Office international des migrations (OIM), des directions générales des Ivoiriens de l’extérieur et de l’immigration, de même que d’intervenants « venant de l’extérieur ».

A Abidjan, il aura lieu les 17 et 18 avril et le 20 avril à Korhogo.

Autre innovation marquante de ce FEMUA 11, il n’y aura plus de playback.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment