07282017Headline:

Showbiz ivoirien: En moins de deux mois des morts et des morts…/A la memoire des disparus…

showbiz ivoirien douze morts

Showbiz ivoirien 12 morts en  moins de deux mois

Le showbiz ivoirien est confronté depuis près de deux mois à des morts en cascade. Après la mort de Papa Wemba, le dimanche 24 avril en terre ivoirienne, les morts dans le gotha du showbiz ivoirien se sont enchaînés.

Le 24 avril 2016, alors qu’on se préparait à vivre l’apothéose du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo(Femua) à Korhogo, les ivoiriens sont surpris par la mort du Pape de la Rumba, Papa Wemba. Ce monument de la musique africaine décédait suite à un malaise qui l’a écroué sur la scène du Femua, en pleine prestation. Transféré dare-dare dans une clinique de la place, les praticiens ne pourront malheureusement rien faire pour sauver l’icône de la rumba Congolaise.

Alors que la nation ivoirienne s’apprêtait à rendre un grand hommage à Papa Wemba décédé hors de sa terre natale, en terre ivoirienne, le même jour, dimanche 24 avril, une autre nouvelle pas vraiment gaie vient alourdir la tristesse des ivoiriens. Dickaël Liadé, le père du ‘’Vava’’ est retrouvé mort à son domicile, en France où il vivait depuis près d’une vingtaine d’années, dans sa salle d’eau.

«Jamais deux sans trois», comme le dit l’adage, deux jours plus tard, le showbiz ivoirien est à nouveau frappé par la disparition de l’une de ses valeurs. Albertine N’Guessan, actrice dans la série Sah Sassandra décède à Oumé.

Comme si la mort avait décidé de s’abattre sur les acteurs du showbiz ivoirien, alors que A’Salfo et les autres membres de Magic System étaient à Kinshasa pour accompagner la dépouille mortelle de Papa Wemba, ils vont apprendre le mardi 1er mai 2016, la mort par noyade à Jacqueville de Didier Bonaventure Deigna, dit Pepito, leur chef d’orchestre. Âgé de 46 ans, Pepito était un maillon très essentiel dans cette formation musicale.

Seulement deux jours après la mort du chef d’orchestre de Magic System, soit le mardi 03 mai, Révérend Camara décédait. Chantre et président-Fondateur de l’église Couronne de vie de Koumassi, le Révérend Camara est décédé des suites d’une fatigue aiguë, à en croire certains de ses proches. Depuis début juin, il repose au cimetière de Williamsville.

Alors qu’on croyait cet épisode de morts en cascade des acteurs du showbiz ivoirien terminé, le samedi 21 mai, une autre nouvelle aussi triste vient en rajouter à l’ambiance malsaine de ce milieu. On venait ainsi d’apprendre ce jour la disparition de l’un des pionniers du mouvement Ziguéhi en Côte d’Ivoire. Charly Watta, l’auteur du titre à succès ‘’Fo m’appeler’’ décède des suites d’une longue maladie. La nouvelle est difficile à supporter.

Deux jours après la mort de Charly Watta, un autre artiste ivoirien rend l’âme au pays des hommes intègres. Back Médio a succombé le lundi 23 mai des suites d’une longue maladie à Ouagadougou, dans la capitale Burkinabé. L’artiste qui résidait en Angleterre à Londres après des soins infructueux a conclu de confier son sort à la médecine traditionnelle. Malheureusement, les guérisseurs du Burkina Faso ne pourront rien faire pour le sauver.

Treize jours après la mort de Back Médio, l’univers du showbiz ivoirien renoue à nouveau avec l’épisode des morts en cascade. Le samedi 04 juin, l’information est diffusée dans tous les médias. Debordo Leekunfa, l’une des valeurs sûres du couper-décaler est victime d’un grave accident de la circulation sur l’autoroute du Nord. En partance pour Bouaké, Opah La Nation, dans une Range Rover, subit un grave accident dans lequel trois membres de son staff, dont deux danseurs et un manager, vont décéder.

Pendant que les ivoiriens se mobilisent au chevet de Debordo pour lui remonter le moral après ces événements douloureux, un autre dinosaure de la culture et des médias en Côte d’Ivoire s’écroule. François Konian, le PDG de radio Jam décède le mardi 07 juin des suites d’un arrêt cardiaque. La disparition soudaine de ce grand mécène de la musique et la culture ivoirienne est difficile à supporter. Ces proches ne manquent pas de le reconnaître à travers des messages en hommage au fils de Yamoussoukro.

Producteur du mythique groupe des années 80, Woyas, François Konian est rejoint deux jours plus tard dans le monde céleste par un des artistes composant cette formation musicale. Sery Billy Wanyou, dit Syncop, meurt le 09 juin à 09h à l’hôpital Saint Louis de Paris des suites d’une longue maladie. Le groupe Woyas est ainsi doublement frappé en moins de 72h par un double deuil. Celui de son producteur et de son batteur vivant depuis plusieurs années en France.

Le sort a-t-il décidé de s’acharner sur le showbiz ivoirien depuis la mort en terre ivoirienne du Congolais Papa Wemba? Rien ne le dit. Toutefois, avec onze morts en moins de deux mois, les acteurs du showbiz en Côte d’Ivoire gagneraient à mener des réflexions en vue de cerner tous les contours de ce coup du sort.

Philip KLA

 linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment