11172017Headline:

Situation explosive au ministère de l’enseignement supérieur: Le ministère bientôt paralysé en Côte d’Ivoire/Que se passe-t-il ?

Que se passe-t-il au ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique dirigé par Bakayoko Ly Ramata ?

Le moins qu’on puisse dire, c’est que le feu couve sous la cendre depuis un moment et que les choses ne tarderont pas à exploser d’ici peu. En effet, les Agents de l’administration centrale sont en colère ; ils sont très remontés contre leur ministre de tutelle qui ne fait rien pour les sortir de la précarité dans laquelle ils vivent. Ils sont indignés face à l’égoïsme qui est la chose la mieux partagée au sein du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Avec toutes les ressources financières générées par ce ministère qui est une véritable poule aux œufs d’or, les Agents n’arrivent pas à comprendre pourquoi jusque-là ils ne bénéficient pas de primes, à l’instar de leurs collègues de certains ministères comme celui de la fonction publique ou même des universités.

Dans toutes les directions de l’administration centrale du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, c’est la démotivation. Les travailleurs se plaignent à longueur de journée d’être abandonnés à leur triste sort par maman Ly Ramata en qui ils avaient pourtant placé tant d’espoir. L’espoir était permis avec l’atelier de Bingerville organisée l’année dernière relativement à la mutualisation des ressources financières estimées à 2 milliards 500 millions de francs CFA. Au cours de cet atelier, au nombre des  résolutions, figurait en bonne place le paiement des primes trimestrielles aux Agents, à partir de fin mars 2017. A cette occasion, la ministre Bakayoko Ly Ramata, présente physiquement, a apporté tout son soutien à cette initiative destinée à améliorer les conditions de vie et de travail de son personnel. Et pourtant, les Agents n’ont que leurs yeux pour pleurer en ce moment. Car, on leur a vendu des illusions ; ils ont été roulés dans la farine par la première responsable du département en charge de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. « On est fatigués de cette méchanceté », « Trop, c’est trop », ne cessent-ils de répéter dans leurs bureaux respectifs.

Fruit du ras-le-bol de l’ensemble des travailleurs, le syndicat des Agents de l’administration centrale (SYAAC) est prêt à en découdre avec les autorités du ministère. Toutefois, ce syndicat dirigé par M. Zoulou Modeste souhaite privilégier d’abord la voie de la négociation avant que des actions d’envergure ne soient menées sur le terrain si rien de concret n’est obtenu. C’est dire que les heures qui viennent s’annoncent chaudes au ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Assurément, Bakayoko Ly Ramata est sur un siège éjectable ; tout dépend de comment elle va gérer ce dossier brûlant. Fera-t-elle preuve de sagesse en portant une oreille attentive au cri de cœur de « ses enfants » ? Ou alors tentera-t-elle encore une fois de les rouler dans la farine ?

Tout le monde retient son souffle en espérant qu’elle fera appel à son instinct maternel et aux valeurs de partage, de générosité et de solidarité envers ses Agents en leur octroyant des primes trimestrielles. Cela est parfaitement réalisable avec tous ces milliards de francs CFA brassés par le ministère : l’argent des inscriptions au BTS, l’argent des préinscriptions des nouveaux bacheliers, les recettes déclarées des différentes directions, la belle cagnotte liée à la convention de concession du service public signée avec les grandes écoles (10% des frais d’inscription des étudiants) etc.

En tout état de cause, nous suivons cette affaire avec le plus grand intérêt et espérons un dénouement heureux dans ce ministère sensible, qui a la réputation de « dévorer » régulièrement ses premiers responsables. Certainement que le grand déballage aura lieu bientôt et qu’on aura droit à des révélations troublantes ; tout dépendra de la tournure des événements. Nous y reviendrons.

Stéphane Daplé

eburnienews

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment