03302017Headline:

Tout se complique/Paternité du concept ”Akôbo Poussière” devant la justice

akobo

D’un côté, DJ Bolaly et de l’autre DJ Jojo et DJ Coquelet, se disputent la paternité du concept ”Akôbo Poussière

Tout se complique pour les trois amis d’hier se réclamant aujourd’hui, d’un côté le duo ”Akôbo System” (avec DJ Jojo et DJ Coquelet), et de l’autre DJ Bolaly, de la paternité du concept ”Akôbo Poussière”. Ces trois jeunes garçons, venus de la capitale politique du pays, Yamoussoukro, ont décidé de se livrer une véritable ”guerre de justice” pour dévoiler aux Ivoiriens, le vrai père de cette danse qui les fait vibrer depuis quelques temps.

Dans cette quête donc, les deux camps se sont retrouvés à la police récemment pour tirer définitivement au clair cette affaire. Malheureusement, a-t-on appris auprès des deux camps, ils ont été déboutés par la police qui s’est dite incompétente pour trancher une affaire ” de plagiat d’œuvre de l’esprit”. Toutefois, le camp DJ Bolaly, qui se reconnaît être à l’origine de la création de cette danse-concept qui fait bouger les Ivoiriens, a jugé bon de se remettre à la justice afin que «toute la vérité soit dite sur cette affaire». L’affaire sera donc désormais confiée à la justice. Car DJ Bolaly reste ferme: «Je suis le vrai concepteur de ”l’Akôbo Poussière”. DJ Jojo et DJ Coquelet que j’ai cités dans la chanson sont venus à Abidjan à mon insu et ont commencé à tourner avec mon son». Pour lui, cette ”trahison” de ses amis, avec qui il animait des soirées à Yamoussoukro, est tellement flagrante qu’il leur demande de reconnaître leur tort.

De son côté, DJ Jojo et DJ Coquelet formant le duo ”Akôbo System”, le ton est à la sérénité car ils sont persuadés que DJ Bolaly veut juste se faire du buzz pour se donner une côte de popularité. Ils estiment eux aussi être les vrais pères de ce concept. Un avis partagé par Charly Parker, leur producteur, qui estime qu’il ne faut pas accorder de l’importance à de telles insinuations. «Je n’écoute pas ce genre de choses, nous on se concentre sur notre boulot», nous a-t-il laissé entendre lors de notre entretien téléphonique. Pour Charly Parker, pour une supposée affaire de plagiat d’œuvre de l’esprit, les commissariats ou les tribunaux n’ont pas compétence de la résoudre. Il a donc fustigé les agissements de DJ Bolaly qui a traîné ses poulains à la police. Il estime par ailleurs qu’il revient au Bureau ivoirien des droits d’auteurs (Burida) de trancher l’affaire.

En outre, DJ Bolaly pense que Charly Parker s’est bâti réputation de producteur à scandales. Il a cité entre autres ses démêlés avec Mike Le Bosso pour le contrôle de Yabongo Lova. Dont finalement, dira-t-il, il a été débouté en fin de compte. Autres faits, il a reproché à Charly Parker de s’être illustré négativement aux côtés des Patrons. Pour cela, croit-il, Charly Parker serait le maître-orchestre de cette cabale qui a fait prétendre à ses amis d’être les vrais concepteurs de ”l’Akôbo Poussière”.

Philip KLA

L’INTER

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment