11212017Headline:

Un dozo blanc dans la confrerie des dozo de Bouaké depuis 2008-Ce Français s’explique

Une forte délégation des “Dozos” de Bouaké était présente samedi dernier au meeting de mobilisation du Rassemblement des Républicains ( RDR) de Gbêkê au palais du carnaval et animé par la militante Kandia Camara   Kamissoko.

Au nombre des Dozos sans doute venus pour la sécurisation de l’événement ne pouvait pas passer inaperçu le ”Dozo  blanc ” Robert Mezzasalma.

Pourquoi un blanc Dozo?, voici sa réponse.

” Je suis Français, danseur de Djimbé en France et dans ce milieu je suis toujours en contact avec les gens qui sont dans la tradition. C’est depuis 2008 que je suis dedans mais c’est pas facile avec les langues africaines que j’apprends.

On déjà tué mon poulet dans le dangon ici à Bouaké, le dangon c’est le symbole de dozo, on peut dire le carrefour.
Je me libère de mes obligations en France pour venir continuer ma formation.

Je suis un musicien donc je ne me présente pas en temps que un Dozo  chez nous parce-que des choses comme ça on garde pour soi ”, explique t’il à KOACI.

Robert Mezzasalma a ajouté qu’il n’y a pas de problème qu’il soit Français et de parents catholiques.

” Il y’a beaucoup de Dozos qui sont musulmans donc il semblerait que ça n’empêche pas d’être religieux, moi personnellement j’étais athée donc ça ne pose pas de problèmes.

Je connais plusieurs Blancs Dozos qui ont été initiés au Mali, au Burkina etc.

Donatien Kautcha Abidjan, et source sur place à Bouaké

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment