01162017Headline:

Veillée artistique à Marie-Louise Asseu : Des révélations/ Le témoignage poignant des artistes sur la comédienne avant sa mort

Veillée artistique à Marie-Louise Asseu : Des révélations sur son dernier tournage de la série”Faut pas fâcher” Le témoignage poignant des artistes sur la comédienne Le film qu’elle venait de boucler, avant sa mort

La veillée artistique en hommage à la comédienne Marie-Louise Asseu, à l’état civil Cho Françoise Kouassi, a eu lieu le vendredi 6 janvier 2017, à Cocody. Plusieurs artistes ont tenu à marquer leur compassion à travers de poignants témoignages.

« C’est encore les morts en cascade qui nous réunissent ici encore ce soir. C’est toujours le même sentiment de tristesse et de désolation qui m’anime. Je profite de votre micro pour dire « Yako » à toute la famille de Marie-Louise, à tous ses admirateurs et à tous les hommes épris de culture », a indiqué Ken Adamo, président l’Union nationale des artistes de Côte d ‘Ivoire (Unartci), avant de faire un plaidoyer aux autorités ivoiriennes afin qu’elles revoient le statut des artistes de Côte d’Ivoire. Puis de déplorer : «Quand j’approche les artistes, je vois que nous vivons dans une précarité telle que nous ne pouvons qu’assister aux morts en cascade».

S’il reconnaît que le gouvernement fait des efforts pour soulager les créateurs d’œuvres de l’esprit, Ken Adamo a souhaité un peu plus d’action pour un mieux-être des artistes de Côte d’Ivoire. « La filière de la culture est une filière comme tout autre qui peut se viabiliser, se rentabiliser. Les acteurs culturels attendent les grandes décisions et les grandes lois afin qu’ils puissent vivre décemment de leur métier », est-il convaincu. Diallo Ticouai Vincent, directeur de la troupe ”Le soleil de Cocody”, première compagnie théâtrale où Marie-Louise a fourbi ses armes”, n’a pas manqué de reconnaître le talent de la défunte. « Marie-Louise Asseu a éclaboussé de son talent tous les projets qu’on lui a donnés de sorte que je suis resté moi-même étonné de la qualité de son travail », a-t-il salué. Gohou Michel, Dan Log, Adrienne Koutouan, Tiane n’ont pas non plus tari d’éloges à son endroit.

Bien avant, Guéhi Vêh a exprimé son amertume de voir partir celle qu’il considérait comme une ”mère”. « Marie-Louise et les autres femmes Andrienne Kantouan, feue Tatiana de Mackensira avec lesquelles nous tournons dans la série ”Faut pas fâcher”, sont comme nos mamans. Tant sur le plan moral que financier, elle m’a beaucoup soutenu. Il n’ y a pas de mots pour traduire ce qu’elle représentait pour nous », a-t-il laissé entendre, très dépité, avant de faire savoir : « Aujourd’hui, il est difficile pour moi de voir sa photo exposer en face sans que je ne détourne mon regard. Je suis étreint par l’émotion. C’est dur ! C’est plus fort que moi ! Je vous assure que la mort de Marie-Louise me fait très mal … ». Quant à l’artiste-comédien, Agoulé, il a levé un coin du voile sur le dernier film de la série «Faut pas fâcher» diffusé actuellement sur les antennes de la Rti1. « J’avais devancé les autres comédiens sur le lieu de tournage à Yopougon-Maroc. Lorsqu’elle est arrivée sur place, elle s’est précipitée sur moi et s’est assise sur mes pieds sans même me dire un mot. On en a ri aux éclats. Par la suite, on a tourné les séquences et nous sommes rentrés à la maison. Elle ne présentait aucun signe de maladie. Si un charlatan ou un devin me disait qu’elle allait s’éteindre ces derniers temps, j’allais dire que c’est faux. Parce qu’elle était toute pimpante, toute belle et rayonnante de vie », a confié Agoulé. Puis de rappeler : «Marie-Louise est une actrice qui jouait naturellement tous les rôles qu’on lui attribuait. Lorsque tu veux rester au texte, mais elle va te faire balader. Elle m’appréciait beaucoup à cause de ma simplicité. Du coup, elle et moi faisions beaucoup de tournages ensemble. On a effectué beaucoup de voyages ensemble ».

Pour lui, la disparition de la comédienne-réalisatrice est véritablement un coup fatal. Toutefois, Agoulé s’est félicité de savoir qu’elle laisse un grand héritage derrière elle. A savoir le festival dénommé « Imalé Théâtre » et bien d’autres productions où elle jouait, à savoir «Faut pas fâcher » , « Ma famille », «Le grin »  et bien d’autres téléfilms. Sans manquer de révéler : « Nous venions de boucler le tournage d’un film qu’elle voulait vendre à l’extérieur. Et c’est juste après le montage du film qu’on nous a annoncé son décès ». Le président du Comité d’organisation des obsèques de Marie-Louise Asseu, a salué la mobilisation de la famille des artistes à cette veillée. Pour lui, cela dénote des valeurs qu’a incarnées Marie-Louise Asseu tout au long de sa carrière.

DIARRA Tiémoko

soir info

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment