12052016Headline:

Yopougon /Après avoir atrocement abattu le chantre Orphée : une vingtaine de microbes agressent encore S Kelly

s-kelly

Il aurait fallu de peu pour que l’artiste S Kelly connaisse le même sort que le chantre Orphée atrocement abattu dans le courant de la semaine par des microbes à Yopougon.

Avec beaucoup plus de chance, S Kelly est sorti indemne de son agression par une vingtaine de microbes alors qu’il se trouvait dans un bar hier samedi à Yopougon. Les quidams lui ont arraché son téléphone portable et un billet de 2 000 F Cfa.

Tout se déroulait pourtant bien dans ce bar sis à Yopougon Toits-Rouges où S Kelly passait son samedi soir. L’ambiance électrique tenue des mains de maître par le DJ maison ne manque pas de séduire la clientèle qui, en retour, ne se prive pas de lui jeter quelques billets en guise de remerciement pour son doigté. Les belles demoiselles quant à elles envahissent à cœur joie la piste de danse.

 

Malheureusement, cette ambiance de fête va se stopper net avec l’entrée dans l’établissement d’indésirables personnes. Plus d’une vingtaine de jeunes gens assimilés à des microbes tiennent le bar en respect une fois à l’intérieur. Ceux-ci donnent aussitôt des consignes fermes. Celui qui tient à savoir a obligation de respecter à la lettre toutes leurs consignes.

Désormais maîtres des lieux, ces quidams, qui pour la plupart ont moins de 20 ans, se mettent à arracher téléphones et argent de toutes les personnes présentes dans le bar. Parmi celles-ci se trouve l’artiste S Kelly qui n’échappera pas à la furia de ces microbes.

« Je n’ai plus de téléphone pour ceux qui tentent de me joindre. On a été braqué hier dans un bar aux Toits-Rouges par une vingtaine de jeunes, sûrement ceux que vous appelez microbes. Ils ont pris mon portable et 2 000 F Cfa. Les pauvres, ils n’ont rien », relate S Kelly sur sa page Facebook quelques heures après ce braquage.

 

Pour lui, jusqu’avant son braquage, il lui était difficile de croire en l’existence des microbes à Yopougon. « Depuis, on parle de microbes, c’est hier j’ai vu. Plus de 25 adolescents rentrent dans un bar aux Toits-Rouges, arrachent les portables, fouillent les gens, menacent. Faut voir le peuple fuir, fermer les portes, traumatisé par des gamins de 20 ans », a-t-il relaté.

Tr ès déçu suite à ces événements, S Kelly a déploré l’insécurité grandissante à Yopougon depuis quelques jours. « Dites-moi, dans quel pays somme-nous ? Et tout ça se passe entre la BAE et la Gendarmerie de Toits-Rouges », a-t-il regretté.

 

Philip KLA

 linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment