03262017Headline:

Yopougon / : Ce qui se passe réellement à la célèbre Place Ficgayo

figayo
La célèbre Place Ficgayo de Yopougon
Places Cp1, Ficgayo : Quand les morts nourrissent les vivants !

A Yopougon, on les appelle ironiquement ‘’PIF’’, c’est-à-dire, places internationales de funérailles. Ces lieux réputés pour l’organisation des veillées funèbres, constituent une manne financière pour les riverains. Ces derniers ont développé aux alentours de ces endroits un véritable business.

Dans la commune de Yopougon, ces lieux sont très célèbres. Du fait de leurs situations géographiques avantageuses, les places ‘’Ficgayo’’ et ‘’Cp1’’ cristallisent la quasi-totalité des évènements qui se déroulent au sein de la plus grande commune du pays. Depuis quelques années, ces endroits publics sont devenus des places privilégiées de rencontres socioculturelles de tout genre.

Il ne se passe pas de week-end sans qu’ils ne soient pris d’assaut, par les différentes communautés, pour la tenue de croisades religieuses ou encore pour des veillées funèbres. Une situation qui n’a pas manqué de donner des idées aux riverains qui ont installé des infrastructures génératrices de revenus.

Au niveau de la place ‘’Cp1’’située entre le secteur ‘’Lavage’’ de Sicogi et le marché du quartier Selmer, des résidents ont mis en place une association dénommée « Les bacheliers », ayant le monopole de la location des abris- bâches, des chaises et même de l’espace. « Nous gérons l’espace que nous louons aux familles des défunts à 5000FCFA pour une soirée. Pour la location des bâches, c’est 5000FCFA l’unité. Quant aux chaises nous les livrons à 50 FCFA », explique Williams Konhon, porte-parole de ladite association.

Avec le chômage qui sévit dans le pays qui sort d’une décennie de crise politico-militaire, Williams et ses camarades ont trouvé le filon.
« Nous ne pouvons pas donner des statistiques précises. Mais, Il y a des jours où nous sommes sollicités pour l’organisation de 5ou 6 veillées. Toutefois, notre meilleur souvenir reste les 95 veillées enregistrées en 2O11 en un mois », révèle l’homme qui a fait de cette activité sa principale source de revenus.

Souvent sur le même site, peut se tenir une dizaine de veillées funèbres, nous confie certains riverains. Notre interlocuteur la trentaine révolue, nous faire savoir qu’il emploie une dizaine de jeunes gens qui l’aide quotidiennement dans sa tâche.

A la célèbre place ‘’CP1’’, la sonorisation est l’affaire d’un ressortissant nigérian. Ce dernier a investi une petite fortune dans du matériel sonore qu’il fait louer à partir de 20 000 FCFA. Lui et son personnel ne chôment pas. Ils sont chaque week-end sollicités par de nombreuses familles désireuses de rendre un dernier hommage à leurs défunts.

A côté de ces structures de location de chaises ou de sonorisation, il ya les tenanciers de maquis et vendeuses de boissons locales, communément appelées ‘’koutoukou’’ qui font également de bonnes affaires.
Chaque week-end, ce sont des litres d’alcool qui coulent à flots dans les débits de boissons pleins à craquer qui foisonnent aux alentours de ces ‘’funérariums’’.

« Il nous arrive d’être souvent en rupture de stock, lorsque les funérailles, drainent du monde dans le coin. Certains clients se rabattent sur les vendeuses de ‘’koutoukou’’. Malheureusement celles-ci n’arrivent pas toujours à satisfaire à la forte demande», nous confie Tino, gérant d’un célèbre maquis de la ‘’Place Cp1’’.
Dans ce business funéraire, la municipalité n’est pas en reste. Les personnes en charge de la gestion des espaces, travaillent généralement en collaboration avec la mairie.

« Toute personne qui sollicite nos services pour l’organisation de veillées funèbres doit impérativement entreprendre des démarches auprès des autorités municipales en vue d’obtenir une autorisation», précise Williams Konhon.
Concernant la location de la célèbre place ‘’Ficgayo’’, M. Diomandé responsable de la régie à la mairie de Yopougon est formel.

«La gestion de ce lieu relève du ressort de la mairie. Ainsi, quiconque souhaite organiser une cérémonie doit obligatoirement s’acquitter d’une quittance qui s’élève à 3000FCFA. Cette somme vous permet de faire votre veillée funèbre en toute légalité. Maintenant s’il s’agit d’une agence ou d’un organisme privé qui compte occuper tout l’espace, la location s’élève à 300.000FCFA », indique-t-il.

Selon certaines indiscrétions, les gérants des espaces basés dans les quartiers n’hésitent pas à faire monter les enchères lorsque la demande est forte. Ainsi, il n’est pas rare de voir les prix passer du simple au double voire au triple.
« Lors des obsèques de notre père, il a fallu débourser plus d’une cinquantaine de mille pour obtenir un petit espace ne pouvant contenir que quatre abri-bâches. Avec les chaises et la sonorisation que nous avons acquises difficilement, c’est une petite fortune qu’on a dû dépenser », a déploré Mme virginie Douo.

Dans la commune de Yopougon, la maxime qui stipule que : « le malheur des uns fait le bonheur des autres » revêt tout son sens avec les places ‘’CP1’’ et ‘’ficgayo’’. Ces endroits dont la renommée a dépassé les frontières communales sont de véritables ‘’régies financières’’, jalousement tenues par les riverains.

Christian Zouzou/

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment