04152024Headline:

Mme Tahou Péhé Esther: « Met à la disposition des veuves et de déguerpis des logements… »

Dans le cadre de la célébration de la Journée internationale des droits de la femme, nous avons rencontré Mme Tahou Péhé Esther, présidente fondatrice de l’Ong bâtisseur d’espoir (Petra-Roc). Disposant de 35 sections nationales et 02 sections au Burkina Faso et au Benin. Elle œuvre depuis plus de 14 ans œuvre à l’autonomisation financière et l’assistance professionnelle, sociale et médicale et morale de plus de 3300 veuves et 1050 orphelins. »

Dans cet entretien, elle évoque son ambition de réaliser la construction d’un centre d’hébergement d’urgence au profit de ces femmes vulnérables. « Le projet de construction de ce centre d’hébergement d’urgence répond à ma volonté de mettre à la disposition des veuves victimes d’expulsion et de déguerpissement, comme ce que nous vivons actuellement, des logements avec toutes les commodités ».

La journée internationale des droits de la femme (Jif) est un moment de réflexion sur les droits des femmes. Quels sont les droits des veuves qui sont bafoués ?

En ce qui concerne les droits des veuves qui sont bafoués, nous pouvons citer, le droit à la succession et à disposer des biens du défunt époux, le droit à la propriété immobilière, le droit à la prise à la couverture médicale gratuite en tant que personne démunies, le droit à la liberté de se remarier dans certaines cultures et le droit à la dignité en tant qu’être humain à part entière

Nos actions pendant la journée internationale des droits de la femme surtout pour les veuves sont la visite surprise de la présidente fondatrice et son équipe à certaines veuves pour s’enquérir de leur situation et leur apporter des vivres et non vivres.

Nous allons également favoriser la participation de certaines veuves au programme officiel ministériel éclaté dans les communes et villes. Finalement, il y aura la visite des présidentes de sections à leurs membres pour s’enquérir de leurs nouvelles

Le projet de construction de ce centre d’hébergement d’urgence répond à ma volonté de mettre à la disposition des veuves victimes d’expulsion et de déguerpissement, comme ce que nous vivons actuellement, des logements avec toutes les commodités. Et cela, dans le but de leur apporter réconfort et de l’humanisme. C’est donc un terrain de 3000 m2 situé à Yopougon que j’offre pour la construction prochaine de ce centre qui sera composé de 100 appartements de 3, doté d’un grand préau dans la cour avec des salles de formation et une infirmière intégrée.

Votre combat pour les veuves se fait avec de maigres moyens. Quel est votre appel à soutien des autorités et de personnes de bonnes volontés ?

Je voudrais inviter les autorités de mon pays, les institutions internationales ainsi que les personnes de bonne volonté à nous soutenir dans cette mission d’assistance aux veuves qui en plus d’avoir un caractère social est d’une haute portée divine.

What Next?

Recent Articles