07182024Headline:

Personnes en situation de handicap : Un plaidoyer pour une prise en charge améliorée

Devant une trentaine de représentants d’institutions publiques et privées, d’ONG et autres parties prenantes, Mme N’Da Marie Michelle, Directrice administrative et financière (DAF) de l’ONG Citoyens pour la Promotion et la Défense des Droits des Enfants, Femmes et Minorités (CPDEFM), a présenté officiellement un document de plaidoyer visant à améliorer la prise en compte des personnes en situation de handicap dans les politiques en Côte d’Ivoire. Cette rencontre a eu lieu le 4 juillet 2024 à l’Observatoire de l’Équité et du Genre (ONEG) à Cocody 2 Plateaux.

L’événement s’inscrit dans le cadre du projet « Renforcement de l’accès à l’éducation de 200 étudiants et élèves en situation de handicap visuel par l’équipement en matériels didactiques et de locomotion, dont 60% de femmes, et le renforcement de l’estime de soi par l’art-thérapie, la sensibilisation et le plaidoyer pour une meilleure insertion et prise en charge en Côte d’Ivoire ».

Lors de la cérémonie, Oulaï David, représentant le ministre de l’Emploi et de la Protection sociale, Me Adama Kamara, a réaffirmé l’engagement de l’État à assister davantage les personnes handicapées pour leur épanouissement et leur bien-être dans la société.

Selon Mme N’Da Marie Michelle, il est crucial de mettre en place une structure de coordination pour assurer une collecte et une diffusion efficaces des informations sur les violences basées sur le genre (VBG) dans la prise en charge des personnes handicapées, en particulier les jeunes et les femmes. Il s’agit également de lancer des campagnes médiatiques pour informer le public de l’existence et de l’importance du numéro gratuit.

Le document plaide aussi pour le développement de programmes proactifs visant à identifier les besoins des femmes handicapées en collaboration avec les ONG locales et par le biais de visites régulières. Il recommande d’augmenter les montants des soutiens pour les activités génératrices de revenus et autres besoins spécifiques, afin de mieux répondre aux défis économiques actuels.

Pour la directrice, il est également essentiel de renforcer la sécurité et d’améliorer les protocoles de prévention pour garantir un environnement sûr pour tous les élèves, en particulier les jeunes filles en situation de handicap.

Créée en 2019, l’ONG Citoyens pour la Promotion et la Défense des Droits des Enfants, Femmes et Minorités a pour vocation de contribuer à la réduction des violences faites aux femmes et aux filles en Côte d’Ivoire.

What Next?

Recent Articles