12112018Headline:

Après sa démission du Conseil d’administration du Burida, Kajeem raconte tout.

Après le dépôt de sa lettre de démission du Conseil d’administration du Bureau ivoirien du droit d’auteur (Burida), Kajeem est revenu sur les raisons qui l’ont motivé à prendre cette décision. Et à en croire Fadal Dey qui dit avoir recueilli les confidences de l’ex-administrateur, il aurait été kidnappé alors qu’il se rendait dans l’institution.

Kajeem est revenu sur les raisons de sa démission du Conseil d’administration du Burida. Le chanteur qui nous avait confirmé lundi 24 septembre avoir démissionné de son poste nous avait promis nous livrer les raisons de cette décision. Après plusieurs relances infructueuses, c’est finalement sur sa page Facebook que le chanteur reggae a déballé ses motivations.

Évoquant l’ambiance qui ne serait plus bonne au sein de l’institution, l’ex-administrateur dit avoir pris la décision qui s’imposait. Sans toutefois déballer sur la place publique le contenu de sa lettre de démission déposée par un coursier et par mail au Burida, Kajeem apprend qu’il lui fallait prendre ses distances vis-à-vis de la maison. « J’ai envoyé ma lettre par mail et un coursier a été en cours de journée déposer une version manuscrite avec accusé de réception, question de faire les choses dans les normes », nous avait-il confié lors d’un échange.

Sur la raison principale de sa démission, l’ex-collaborateur du président du Conseil d’administration du Burida, Sery Sylvain, évoque « la situation ubuesque que vit cette maison depuis un bout de temps ». Et pour lui, cette page du Burida désormais tournée, il se remet au travail pour l’organisation de son concert-événement ‘’Réunion de famille’’ prévu pour se tenir le 06 octobre à l’Institut Français.

À la tête de la fronde exigeant la démission de Mme Irène Assa Vieira, la Directrice générale du Burida, Fadal Dey dit avoir reçu des confidences du chanteur lui révélant le calvaire qu’il aurait vécu ce lundi-là. « Kajeem était entrain de faire mouvement vers le Burida pour ladite réunion lorsqu’il a été kidnappé par des inconnus non loin du Burida. Vous avez bien lu », a dévoilé Fadal Dey dans un post publié sur sa page Facebook.

À l’en croire, Kajeem était l’otage de personnes se faisant passer pour des artistes dont un portant des dread locks. « Des gens qui se sont fait passer pour des artistes membres de son collège. Il nous a même dit qu’il y’a un qui portait des dreads locks. C’est ce qui l’a rassuré à monter à bord de leur voiture et une fois installé, on lui a mis un pistolet. Ce sont ses propres mots. Et toute la journée il était leur otage l’empêchant ainsi de se rendre à la réunion. C’est vers 19h00 qu’il a été libéré et il nous a passé un coup de fil pour nous relater ce qui venait de lui arriver. Nous avons eu vraiment peur pour lui car il est quand même un garçon tranquille », a-t-il relaté.

Lire aussi cet article : Fadal Dey charge à nouveau Mme Irène Vieira du Burida : « La DG actuelle exerce dans l’illégalité totale. Elle a trompé le ministre »

Vrai ou faux ? On en saura pas grand-chose sur cette affaire. Au sein du Burida, la question ne vaut pas la peine d’être débattue. Le plus important étant qu’à l’Assemblée générale du 28 septembre, la parole se sera donnée à tous pour juger le bilan de la directrice générale et du PCA. Laquelle Assemblée générale qui s’annonce déjà très houleuse vu que plusieurs clans se sont déjà constitués pour blâmer déjà la gestion de Mme Irène Assa Vieira.

Philip KLA

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

 

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment