10222017Headline:

Cameroun: ce qu’il faut retenir du sommet de Yaoundé sur le franc CFA

zone franc

À l’issue de leur rencontre du samedi 9 avril 2016, à Yaoundé, les ministres des Finances, les gouverneurs des banques centrales et les présidents des institutions régionales de la Zone franc, ont convenu de diversifier leurs économies, pour faire face aux chocs causés par la chute des matières premières.

Après avoir relevé lors des échanges, que les pays africains membres de la zone Franc, ont différemment ressenti, les conséquences de la baisse des prix des matières premières, les ministres des Finances, les gouverneurs des banques centrales et les présidents des institutions régionales, ont préconisé que les pays africains, membres de la zone franc, diversifient leurs économies.

Pour y parvenir, les pays de la zone franc envisagent de renforcer la lute contre l’évasion fiscale, qui prive encore les Etats, de ressources importantes pour leur développement.

Les pays membres de la zone franc, n’ont pas eu les mêmes performances. En effet, l’Afrique de l’Ouest a enregistré de bons résultats, par rapport à la CEMAC et aux Comores, les huit pays de la zone UEMOA ont enregistré, une croissance de 6,5% en 2015.

Face aux chocs, qui affectent globalement l’Afrique et plus précisément, la Zone franc, les participants à la rencontre de Yaoundé, ont exprimé leur engagement à œuvrer pour le développement économique, en mettant sur pied, des politiques publiques ambitieuses, contribuant au renforcement de l’inclusion socio économique, des populations et garantes de la viabilité des finances publiques à long terme.

Les États, devront également poursuivre la mise en œuvre des réformes structurelles et des programmes de diversification des économies afin d’améliorer “la résilience “globale de la Zonefranc  face aux chocs exogènes négatifs”, souligne le communiqué.

Ensuite, les participants à la rencontre de Yaoundé, préconisent le recours aux bailleurs de fonds internationaux, “pour soutenir le développement, ” ces partenaires, indique le communiqué, peuvent aider les Etats à “développer de nouveaux instruments, notamment fiscaux, de mobilisation des ressources intérieures publiques”.

Enfin, les ministres des Finances, les gouverneurs des banques centrales et les présidents des institutions régionales ont réaffirmé leur souhait de travailler de concert à l’approfondissement de l’intégration régionale en Zone franc, apprend on.

Ils se sont accordés sur la nécessité de renforcer l’intégration commerciale pour les flux commerciaux, encore faibles aujourd’hui.

La prochaine réunion des ministres des Finances de la Zonefranc  se tiendra à Paris.
Armand OUGOCK, Yaoundé

 

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment