07262017Headline:

Charlie Sheen un grand acteur americain dévoile : «je suis séropositif » il a…

sharlie sheen

L’acteur, âgé de cinquante ans, a confirmé sa séropositivité au «Today Show» sur NBC.

Depuis 2011 et son éviction de la série Mon oncle Charlie au bout de douze saisons – et pour laquelle il fut longtemps l’acteur le mieux payé de l’histoire de la télé US avec un pactole de 1 125 000 dollars (environ 1 million d’euros) par épisode – Charlie Sheen faisait surtout parler de lui pour ses déclarations fracassantes et des scandales à répétition : abus d’alcool, cocaïne à haute dose (il avait déclaré aller jusqu’à 7 grammes par jour), addiction aux actrices porno et aux prostituées…

Ce mardi 17 novembre, le fils de l’acteur Martin Sheen a une fois de plus hystérisé l’Amérique. Invité du Today Show de NBC diffusé aujourd’hui, Charlie Sheen a dévoilé être séropositif depuis «environ quatre ans». L’acteur dit avoir d’abord cru être atteint d’une tumeur au cerveau. «Je me libère de cette prison», a-t-il confié au journaliste Matt Lauer, affirmant qu’il avait dû payer «plus de 10 millions de dollars» afin que certains membres de son cercle intime ne divulguent pas sa maladie, parlant là de «racket». VIH, «ce sont trois lettres très difficiles à avaler», a poursuivi Sheen.

Sous traitement antirétroviral, l’acteur n’aurait plus de trace du virus dans son organisme. Il a affirmé qu’il était «impossible» qu’il ait pu transmettre le virus à l’une de ses partenaires, et assuré avoir prévenu toutes les personnes concernées.

L’interview de Charlie Sheen diffusée sur NBC.

La rumeur qui circulait depuis hier autour de son état de santé a conduit un certain nombre de ses anciennes conquêtes à réagir, parfois un test à la main. Bree Olson, ancienne actrice porno, a ainsi déclaré sur Twitter avoir passé les tests et ne pas être porteuse du virus. La jeune femme de 29 ans avait vécu quelques mois avec Charlie Sheen en 2011. A l’époque, l’acteur avait défrayé la chronique outre-Atlantique en assumant pleinement sa polygamie, vivant avec deux femmes qu’il s’amusait à surnommer ses «déesses».

Enfant terrible de l’Amérique, Charlie Sheen a émergé sur la planète cinéma dans les années 80. A l’époque, il semblait promis à une belle carrière après deux films à succès, tous deux dirigés par Oliver Stone,Platoon en 1986 et Wall Street l’année suivante. Les choses se sont rapidement corsées, Charlie Sheen traînant à Hollywood une réputation de personnalité difficile à maîtriser. Il a enchaîné les films de série B jusqu’à son retour sur le petit écran dans Mon oncle Charlie.

Plus connu pour ses conquêtes et ses multiples cures de désintoxication, Charlie Sheen n’a pas hésité à mettre en scène son addiction à la cocaïne et au porno – notamment à la télévision. Dans une interview d’anthologie, diffusée sur la chaîne ABC en 2011, il avait confié ses errances et lancé, provocateur, à propos de sa santé mentale : «I’m not bipolar, I’m bi-winning».

Marie Ottavi

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment