07122024Headline:

Côte d’Ivoire: un proche de DJ Arafat décède dans un accident à Abidjan

La nouvelle est tombée comme un couperet. Le célèbre disc-jokey (DJ) Fabrice Denon est décédé de façon tragique dans un accident de circulation ce jeudi 24 décembre 2020 à Abidjan. Selon la source journalistique qui donne l’information, le DJ qui a fait les beaux jours des nuits abidjanaises au début des années 2000 et qui s’était installé au Maroc, avait fait un retour au bercail pour profiter de ses vacances en cette période de fête. Malheureusement, ce retour se transforme en son dernier voyage sur terre.

« Tu gares ta voiture dans une station car tu penses qu’elle est en panne. Le temps de vérifier ce qui ne va pas, un chauffard va quitter de nul part, faire un tonneau, laisser la voie normal jusqu’à venir t’écraser dans ladite station ?? Ah waii 2020 tu finis fort même », raconte la source.

Fabrice Denon démarre sa carrière de DJ à Anono dans la commune de Cocody, précisément à la Ligue des pros chez Kalou Bonaventure. Il fait ensuite sensation dans l’antre d’Arthur Malan sous la coupole de Big Jo au maquis Roland Garros. Dans une interview accordée à Abidjan people le 9 mai 2019, il a confié que c’est son amour pour la musique congolaise qui l’a conduit au métier de DJ.
« Je suis arrivé dans le métier de disc-jockey à cause de ma passion pour la musique congolaise. Ma tendre enfance a été bercée par cette musique. Je ne manquais pas un seul numéro de l’émission ”Couleurs week-end” avec Éric De Balliet tous les samedis sous le coup de 10 heures sur Cocody FM. Il faisait mixer les meilleurs DJ de la ville en direct à son émission. Voilà comment je suis tombé amoureux de ce métier. J’avais pour idoles des DJ comme Éric Olomidé, Hervé Denon, Dj Bird , Dj Medio ( le grand ). A l’époque, je les écoutais en boucle parce que j’enregistrais chacune de leurs émissions. Et ce, jusqu’à ce que je croise Éric Olomidé un jour à la réunion des disc-jockeys de Yopougon. Lorsque je lui ai fait part de ma passion, il accepté de me coacher. Éric Olomidé a donc été mon formateur », a-t-il relevé.

Au cours de la même interview, Fabrice Denon a fait savoir que c’est grâce à Dj Arafat qu’il a pu s’installer au Maroc.

« Je suis au Maroc grâce à DJ Arafat. En 2011, j’étais son DJ et c’est lors d’une tournée au Maroc que j’ai décidé d’y rester. Par la grâce de Dieu, j’ai été contacté par le gérant de la boîte afro, le BAO night-club qui m’a fait signer un contrat. Voilà comment mon aventure a commencé au Maroc. Les débuts ont été catastrophiques parce que un mois après m’être installé, je me retrouve au mauvais moment et au mauvais endroit. Je fais une bêtise suite à un accès de colère. Je me bagarre, un acte qui va me conduire en prison pendant six mois », a-t-il raconté.

Adieu l’artiste !

Operanews

What Next?

Recent Articles