12152017Headline:

États-Unis : Michelle Obama, la vraie star, c’est elle ! ce qu’elle fait…

michelle

michelle

Loin de se cantonner à un rôle de « femme de », Michelle Obama, la première dame des États-Unis s’est forgé sa propre image, chic et rentre-dedans. Et ça plaît ! Alors, présidente ?

Lorsque Barack Obama accède à la Maison Blanche, en janvier 2009, son épouse, Michelle, mère exemplaire de deux enfants, incarne pour beaucoup d’observateurs la parfaite « femme de ». Malgré son caractère bien trempé, son diplôme de Harvard et sa profession d’avocate, le magazine Vanity Fair la classe à l’époque parmi les dix femmes… les mieux habillées du monde. On lui reproche au passage ses goûts de luxe et ses baskets Lanvin à 500 dollars.

Très vite, Michelle Obama se met au service de la carrière de son mari. Une première dame toujours impeccable sur les photos, bien que parfois maladroite dans ses propos. Mais, en réalité, la première First Lady noire de l’histoire des États-Unis n’accepte pas de se cantonner à ce rôle. Au contraire, la petite fille ambitieuse d’un quartier noir défavorisé de Chicago va lentement imposer son style chic et rentre-dedans, quitte à éliminer tous les spin doctors pour s’affirmer, dès 2012, comme la principale conseillère du président Obama.

Les Américains découvrent au fil des années une première dame décomplexée et pas toujours respectueuse du protocole. En janvier 2015, on frise l’incident diplomatique lorsqu’elle apparaît cheveux au vent, sans voile, à la descente de l’avion Air Force One à Riyad, au grand dam des autorités saoudiennes. Petit à petit, cette liberté de ton séduit dans une Amérique pas tout à fait affranchie des bonnes mœurs mormones. Si bien qu’aujourd’hui, à neuf mois de la fin du mandat de son mari, sa cote médiatique est au plus haut.

Impliquée dans plusieurs associations caritatives (notamment pour la réinsertion des jeunes en difficulté), Michelle Obama est régulièrement invitée dans les plus prestigieuses universités américaines pour discourir sur la place des Noirs dans la société, le rôle des femmes ou les inégalités sociales. Le 23 avril, elle est conviée à la Jackson State University (Mississippi), à majorité noire. Les organisateurs attendent plus de 30 000 spectateurs, du jamais-vu. « Elle attire les foules plus encore que son mari », soulignait le journaliste Harris Gardiner dans un récent article du New York Times.

Alors demain, Michelle présidente ?

À force de prendre la lumière, Michelle Obama est devenue une star. Fin 2015, elle a même fait une apparition très remarquée dans un clip de rap encourageant les jeunes à s’inscrire à l’université. « Elle est capable de faire des pompes à la télévision comme de pousser incognito son caddie dans un supermarché, une casquette sur la tête », résume Sophie Coignard, auteure d’une biographie intitulée Michelle Obama, l’icône fragile.

À 52 ans, celle qui a déjà joué dans cinq films s’apprête à interpréter son premier grand rôle dans un épisode de la célèbre série policière NCIS : Enquêtes spéciales.

Tour à tour femme d’esprit ou femme fatale, légèrement snob et accessible à la fois, la future ex-première dame ne serait-elle pas en train de se construire sa propre image en vue d’un destin personnel ? « Elle peut tout faire, elle est encore jeune, hyper-brillante et dotée d’un des plus beaux carnets d’adresses de la planète », confirme Sophie Coignard. Alors demain, Michelle présidente ?

Harris Gardiner, du New York Times, n’y croit pas : « On a souvent interrogé le président Obama à ce sujet, confie-t-il à Jeune Afrique. Et il a répondu un jour qu’il y avait trois choses dont il était sûr dans la vie : la mort, les impôts… et que Michelle ne se lancerait jamais dans la course à la présidentielle. Il n’y a aucune raison d’imaginer qu’elle marche dans les pas de Hillary Clinton. » So, wait and see !

François-Xavier Freland

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment