03292017Headline:

Film: « Beyoncé, la fille du Président » ou les mesaventures amoureuses de Nadia Buari-les details

Nadia Buari

« Beyoncé, la fille du Président » est un film réalisé par Frank Rajah Arase qui relate les mésaventures amoureuses entre un jeune homme, Raj qui n’est autre que le beau Van Vicker et deux jeunes femmes, Beyoncé (Nadia Buari) et Ciara (Jackie Agyemang).

Un amour IMPOSSIBLE

Beyoncé est la fille du Président du Ghana, belle, riche, fille unique, elle obtient TOUT ce qu’elle veut… Un jour, alors que Beyonce fait du shopping en compagnie de ses bodyguards, elle tombe sous le charme d’un beau jeune homme, Raj. Celle-ci décide donc de l’aborder puis lui propose de payer la facture de ses courses. Alors que Beyoncé tombe amoureuse de Raj, ce dernier est en fait à la recherche d’une jeune femme qui lui a sauvé la vie quelques jours plus tôt, Ciara. Orpheline de père et mère, Ciara vit avec sa petite soeur Deby et chante dans un bar le soir pour subvenir à leurs besoins.

Finalement, Raj retrouve Ciara et souhaite la remercier de lui avoir sauvé la vie en l’invitant déjeuner le lendemain de leurs « retrouvailles ». C’est le début d’une belle histoire d’amour entre les deux protagonistes. Mais voilà, Beyonce, la fille du Président veut et ne jure que par Raj.
Sous la pression de sa mère qui n’apprécie pas Ciara parce qu’elle n’est pas de leur rang social, Raj se met alors à jongler avec les deux femmes jusqu’à ce que la vérité éclate.

Déterminée à tout faire pour avoir Raj pour elle SEULE, Beyoncé décide d’utiliser tous les moyens nécessaires pour mettre fin à la relation de Raj et Ciara.

Un film émouvant et très réaliste… 

Tout le long du film -qui est découpé en plusieurs parties- on ne cesse d’éprouver de la compassion, parfois de la pitié ou même de la colère vis à vis de certains personnages. Le réalisateur a totalement réussi à nous transporter dans le scénario à tel point que dans certaines scènes, on voudrait prendre la place de Ciara -pour mettre quelques baffes à Beyoncé-, ou encore celle de Raj -pour dire à sa mère, « laisse-moi faire ce que je veux, je suis un GRAND garçon ! »…

Ce que nous avons aimé dans le film :

  • Le petit parallèle avec les vies de Beyoncé et Ciara dans le choix des acteurs…

Nadia Buari (Beyonce) est une actrice Ghanéenne. Fille -cadette d’une famille de 4 enfants- d’Alhaji Sidiku Buari, un célèbre musicien Ghanéen, Président du Comité d’action pour la fédération des mucisiens (FIM), de la Copyright Society of Ghana (COSGA) et ancien Président de l’Union des musiciens du Ghana. Nadia Buari a fait ses débuts cinématographiques avec le film « Mummy’s Daughter/la fille à maman » mais c’est son rôle dans « Beyoncé, la fille du Président » qui a propulsé sa carrière dans l’industrie du cinéma Nollywoodien.

Jackie Agyemang de son nom de jeune fille Appiah (Ciara 1), a commencé sa carrière d’actrice au Ghana à 12 ans. Née au Canada, elle est rentrée vivre au Ghana avec ses parents à l’âge de 10 ans. En 2001, Jackie Agyemang se fait remarquer dans la série « Things we do for love/les choses que nous faisons par amour » avant de remporter de nombreux prix, dont un prestigieux African Movie Academy Awards (AMAA) pour la meilleure actrice de soutien en 2007. A 22 ans, Jackie épouse Peter Agyemang, un homme d’affaires avec qui elle a un fils, Damien. Mais le couple a divorcé récemment. On dirait un peu l’histoire de Ciara et Future non? Bon c’est vrai que le film date de 2006, mais on peut dire que la fiction a dépassé la réalité ?! lol

Yvonne Okoro (Ciara 2), est une actrice Ghanéenne qui s’est fait connaître grâce à plusieurs petits rôles dans des séries télévisées. C’est sa ressemblance avec Jackie Appiah qui lui a permis d’être choisie pour la remplacer dans la deuxième partie du film « Béyoncé, la fille du Président ».

Van Vicker, le BEAU goss, est d’origine ghanéenne (par sa mère) et allemande (par son père). Il a été révélé par l’industrie du cinéma ghanéen avec la série télé  « Suncity » sortie en 2003. Son élégance et son charme sont les atouts qui lui permettent de jouer parfaitement les scènes d’amour. Jackie Aygemang (Ciara 1), est celle qui joue souvent le rôle de sa partenaire.

Joseph Van Vicker est marié et père de trois enfants.

Les problématiques abordées :

L’influence parentale : à travers le scénario des mésaventures de Raj et de ses deux conquêtes, le réalisateur Frank Rajah Arase met en lumière les différents stéréotypes que l’on retrouve dans beaucoup de familles lorsque vient le temps de présenter à ses proches celui ou celle qui est l’élu de notre coeur. On voit notamment comment l’avis d’une mère peut influencer son fils au moment de ce choix crucial. A la fin du film, Raj dira « Ma mère m’a tué… »

Le statut social : fille gâtée et enfant unique, Beyoncé se croit tout permis et se sert de sa position sociale pour éliminer sa rivale.

L’infidélité : Ciara et Beyoncé découvrent toutes les deux qu’elles partagent le même homme, le jour où Raj arrive chez lui avec Ciara pour la présenter à sa mère et à sa soeur. Grande surprise, Beyoncé est assise sur le canapé avec les deux femmes… Raj qui a les bras autour du cou de Ciara, la présente comme sa fiancée et Beyoncé comme « La dame qui a été si bonne pour nous ».

Le manque de courage : Elévé par sa mère avec sa petite soeur Deby depuis la mort de son père, Raj est ce qu’on pourrait appeler un « fils à maman ». Elle contrôle ses faits et gestes et va jusqu’à lui imposer son choix quant à la fille qu’il doit fréquenter.

Après avoir enchaîné les 21 épisodes (version you tube), l’équivalent de 3h30 de film – je n’ai pas tout regardé le même jour, parce que je rappelle que c’était pendant ma pause dej, (rires) – entre larmes, colère et rires, j’ai vraiment apprécié chaque séquence et je vous recommande de regarder cette histoire, peut-être que vous vous reconnaîtrez dans un des personnages qui sait ?

 

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment