02202018Headline:

GADJI CELI, à propos de son retour “Le ministre m’avait promis…”

Gadji Celi

 

L’ex-PCA du BURIDA et Président de l’UNARTCI, Gadji Céli, n’est pas du tout content de la tutelle. Il reproche au Ministre de la culture et de la Francophonie, Maurice Bandaman, de lui avoir fait des promesses, afin qu’il rentre au pays. Et qu’il n’a pas tenues.

 

Le King Gadji Céli Saint Joseph est fâché en ce moment avec le Ministre de la culture et de la Francophonie, Maurice Bandaman. Il reproche à l’autorité de tutelle de ne pas aller à l’essentiel et d’utiliser le cas des artistes exilés comme un fonds de commerce. ‘’Comment le Ministre peut-il, au cours d’un concert au Palais de la culture, demander qu’on rentre au pays, parce que Yalley l’a fait. Les choses sont-elles si simples que cela ou est-ce de la plaisanterie ?’’, se plaint-il au téléphone, depuis Paris. Tout en précisant qu’il n’a rien contre l’initiative de John Yalley de retourner au pays. Et que c’est une décision personnelle.

Toutefois, pour Gadji Céli, globalement le Ministre a échoué dans sa démarche visant à faire revenir au pays les artistes ivoiriens exilés en France, par sa propre faute.

‘’Il nous a rencontrés trois fois à Paris. On a échangé. Il a fait des promesses aux uns et aux autres. Il a pris des engagements, qu’il n’a jamais tenus. Conséquence, de nombreux artistes sont encore en France. Moi, par exemple, ma maison saccagée et pillée devait être réhabilitée. Il devait aussi signer un arrêté pour me nommer Président du directoire national de la réconciliation au niveau de la culture. Une nouvelle structure qui devait être créée. Rien de tout cela ne s’est fait depuis bientôt trois ans que nous sommes ici’’, explique-t-il.

Avant d’ajouter que le Ministre Maurice Bandaman l’a blanchi officiellement après l’audit effectué au BURIDA, suite à des soupçons de détournements. Mais depuis, on ne lui a pas reversé ses 7 mois d’arriérés de salaire. Et ses droits d’auteur sont bloqués au BURIDA, alors qu’il aurait pu les percevoir par le biais de la SACEM à Paris. Si la maison des artistes compatissait à leur cause. Toutes choses qui font croire à l’ex-patron de l’UNARTCI, que certains hommes politiques ne mettent pas la volonté qu’il faut pour résoudre les problèmes des artistes exilés, qui ont tout perdu, pour nombre d’entre eux. ‘’En tout cas, ce n’est pas maintenant que je vais rentrer. Je ne suis pas prêt. Je suis artiste. Je peux mener ma carrière où je veux’’, lâche-t-il.

D’ailleurs après la sortie de son DVD, ‘’Concert avant l’exil’’, Gadji Céli s’apprête à mettre sur le marché fin novembre, un single de 4 titres. En prélude à son nouvel album qui sera publié finalement dans le courant du premier trimestre 2014. Viendra-t-il alors au pays pour la promotion ? ‘’Si la situation m’est favorable, oui. Autrement, je m‘abstiendrai, car je ne veux pas être victime d’un guet-apens’’, dit-il.

 

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment