09202017Headline:

Lady Diana vécu un enfer dans son mariage : ses révé­la­tions post­humes très gênantes sur sa vie sexuelle avec le prince Charles

Le mariage du prince Charles et de Lady Diana fut un enfer. Incom­pa­tibles sur à peu près tous les sujets possibles et imagi­nables, le couple n’avait pas non plus d’al­chi­mie sexuelle, à en croire la prin­cesse elle-même.

Depuis quelques jours, la famille royale britan­nique retient son souffle. En cause, la diffu­sion sur Chan­nel 4 le week-end prochain d’un docu­men­taire qui s’an­nonce fracas­sant, conte­nant les confi­dences filmées et très person­nelles de Lady Di.ana

En 1992, la prin­cesse s’était longue­ment confiée à Peter Sette­len, son profes­seur de diction. Des entre­tiens qui avaient rapi­de­ment dévié des leçons clas­siques pour tour­ner à la confi­dence intime. C’est notam­ment lors d’une de leurs séances que Diana avait révélé la réponse abso­lu­ment surréa­liste que Charles lui avait fait lorsqu’elle l’avait inter­rogé sur son infi­dé­lité.

Cette fois-ci, c’est un autre sujet qui vient de faire surface et qui concerne toujours la rela­tion qu’en­tre­te­naient les époux royaux. Si leur mésen­tente et l’échec total de leur mariage n’est plus un secret depuis bien long­temps, on apprend égale­ment que leur entente sexuelle n’était pas au beau fixe. Loin de là, même. Dans le docu­men­taire, que le Mirror a pu vision­ner, Diana aborde sans fard les rapports intimes qu’elle entre­te­nait avec son époux, et on est très, très loin de la fusion des corps.

Vierge lorsqu’elle avait dit oui à Charles, la jeune femme n’avait pas décou­vert le plai­sir des sens entre les bras de son mari. « Eh bien il y avait [des rapports sexuels]. Il y en avait, il y en avait. Mais c’était bizarre. Très bizarre. Il y en avait, puis ça s’est arrêté il y a envi­ron sept ans [en 1985, ndlr]. Six ans ? Eh bien, il y a sept ans il y a eu Harry, donc c’est huit  ».

Un arrêt total de rapports intimes qui avaient suivi la nais­sance de leur deuxième fils, une fois la descen­dance du royaume assu­rée.

Mais à en croire Diana, elle n’a pas vrai­ment regretté que Charles et elle aient arrêté d’ac­com­plir leur – si bien nommé – devoir conju­gal, tant elle n’y trou­vait pas matière à se réjouir : « Il n’y avait jamais d’exi­gence de sa part pour ça. À peu près une fois toutes les trois semaines le sujet reve­nait… Et alors je suivais le [même] schéma. »

Un manque d’em­pres­se­ment révé­la­teur de la part de Charles, dont on sait que la vie sexuelle qu’il parta­geait avec Camilla Parker-Bowles à l’époque fut des plus passion­nées. Un de leurs proches n’hé­site d’ailleurs pas à dire que l’in­ten­sité de leurs séances coquines avait permis à leur couple de tenir durant les épreuves qu’ils ont traver­sées. Une version débri­dée de son mari que Lady Diana n’a jamais connue.

voici.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment