05222017Headline:

L’an­cien docteur de Michael Jack­son balance une révé­la­tion la plus fracassante sur Michael

docteur michael jackson

Dans son livre inti­tulé This Is It, l’an­cien docteur de MJ, condamné pour homi­cide invo­lon­taire suite à la mort de son patient le plus célèbre en 2009, enchaîne les révé­la­tions. La plus fracas­sante prête au roi de la pop l’in­ten­tion d’épou­ser sa filleule de 12 ans.

Il y a cinq ans, Conrad Murray était reconnu coupable d’ho­mi­cide invo­lon­taire pour avoir admi­nis­tré une surdose de médi­ca­ments à Michael Jack­son, décédé le 25 juin 2009 à l’âge de 50 ans. Aujourd’­hui, l’an­cien doc sort un livre, This Is It, titre tiré de la dernière tour­née du chan­teur, et ne se prive pas d’égra­ti­gner un peu plus le mythe de l’in­ter­prète de « Beat It ». Morceaux choi­sis : “Michael est tombé amou­reux de Harriet lorsqu’elle avait à peu près 5 ans. Lorsqu’elle avait 12 ans, il a fini par deve­nir obsédé par elle.” Harriet est la fille de son ami, Mark Lester. Quelques mois avant son décès, Michael Jack­son aurait demandé à Conrad Murray de l’ac­com­pa­gner afin de discu­ter avec Lester : “Il voulait que j’aille avec lui rendre visite au père pour discu­ter du mariage alors qu’il serait à Londres, durant ses concerts pour This Is It.” Cette dernière tour­née n’aura par ailleurs jamais lieu.

Des révé­la­tions qui ternissent une nouvelle fois l’image de Jack­son, après que plusieurs scan­dales, rumeurs et décla­ra­tions sur sa possible tendance à être attiré par les enfants a fait les choux gras de la presse mondiale durant la seconde moitié de sa carrière. Il y a encore un mois, le site rada­ron­line dévoi­lait un rapport de police rela­tant une perqui­si­tion à Never­land, demeure fantasque du chan­teur, durant laquelle des photos pédo­por­no­gra­phiques, de tortures d’animaux et de pratiques sado-maso­chistes avaient été retrou­vées.La police de Santa Barbara avait même été accu­sée d’avoir caché ces infor­ma­tions. La famille, elle, avait fait front face aux accu­sa­tions, notam­ment sa fille Paris, qui a réagi en rédi­geant une lettre émou­vante à l’inten­tion de son père. Conrad Murray conti­nue : “Je crai­gnais que Harriet ne soit léga­le­ment bien trop jeune pour le mariage n’im­porte où dans le monde. […] Lorsque j’ai demandé à Michael quel âge elle avait, il m’a répondu qu’il n’était pas sûr, mais qu’il pensait qu’elle devait avoir 12 ans.”

Jack­son aurait alors demandé à son docteur de garder le silence : “Tu dois me jurer que tu ne diras jamais un mot de tout ça. Il n’y a que toi qui sauras quand le temps est venu.” Le livre déterre d’autres choses, notam­ment le fait que, plus tôt,  le roi de la pop était a priori très attiré par l’ac­trice Emma Watson, alors âgée de seule­ment 11 ans, et qui venait d’être révé­lée au grand public via le premier volet de la saga Harry Potter, portée à l’écran en 2001 : “Michael m’a dit qu’il était presque autant attiré par l’ac­trice britan­nique Emma Watson. […] Emma était son second choix de mariée si les choses ne se dérou­laient pas comme prévu avec Harriet.”

Le livre de Conrad Murray porte donc large­ment sur les suppo­sées tendances pédo­philes de Jack­son : ”Je n’ai jamais défié Michael. […] Mais une choses est claire : la façon dont Michael parlait des jeunes filles n’était pas une amou­rette inno­cente mais bien de l’amour non réci­proque.”Quant à savoir quelle place J.J. Abrams compte donner à ses multiples accu­sa­tions dans son projet de série sur Michael Jack­son, mystère.

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment