06232021Headline:

Les USA ont mis la main sur des Instagrammers nigérians tape-à-l’œil

Le lendemain de son 29ème anniversaire, en mai, Olalekan Jacob Ponle a affiché une photo sur son Instagram à côté d’une Lamborghini jaune vif à Dubaï.
“Cessez de laisser les gens vous faire culpabiliser pour la richesse que vous avez acquise”, a-t-il réprimandé, portant des bijoux de marque et des vêtements Gucci de la tête aux pieds.
Un mois plus tard, le Nigérian, qui se fait appeler “mrwoodbery” sur Instagram, a été arrêté par la police de Dubaï pour blanchiment d’argent et cyber fraude.
Parmi la douzaine d’Africains arrêtés lors de cette opération, le plus célèbre est Ramon Olorunwa Abbas, 37 ans, “hushpuppi” ou simplement “hush” comme l’appelaient ses 2,4 millions de followers d’Instagram.
La police de l’émirat dit avoir récupéré 40 millions de dollars en espèces, 13 voitures de luxe d’une valeur de 6,8 millions de dollars, 21 ordinateurs, 47 smartphones et les adresses de près de deux millions de victimes présumées.
Abbas et Ponle ont tout les deux été extradés vers les États-Unis et accusés devant un tribunal de Chicago de conspiration de fraude électronique et de blanchiment de centaines de millions de dollars obtenus par des cyber-crimes.
Ils n’ont pas encore été invités à plaider et sont présumés innocents jusqu’à ce que leur culpabilité soit prouvée.
“Je pense qu’il y a probablement une certaine arrogance lorsqu’ils croient avoir fait attention à préserver l’anonymat de leur identité en ligne, mais ils vivent au jour le jour et deviennent négligents sur les médias sociaux”, a déclaré Glen Donath, ancien procureur principal au bureau du procureur américain à Washington.
C’est une chute spectaculaire pour les deux Nigérians qui ont eux-mêmes largement documenté leur style de vie de haut vol sur les médias sociaux, ce qui soulève des questions sur les sources de leur richesse.
Ils ont involontairement fourni des informations cruciales sur leur identité et leurs activités aux détectives américains avec leurs posts Instagram et Snapchat.
Ils sont accusés de s’être fait passer pour des employés légitimes de diverses entreprises américaines dans le cadre de stratagèmes de “compromission d’e-mails d’affaires” (BEC) et d’avoir incité les destinataires à verser des millions de dollars sur leurs propres comptes.
Sur Instagram, hushpuppi a déclaré être un promoteur immobilier et posséder une catégorie de vidéos appelée “Flexing” – le jargon des médias sociaux pour faire de l’esbroufe. Mais les “maisons” étaient en fait un mot de code pour les comptes bancaires “utilisés pour recevoir les produits d’un stratagème frauduleux”, affirment les enquêteurs.
“Notre système de valeurs au Nigeria doit être vérifié, en particulier l’accent que nous mettons sur la richesse, peu importe comment vous l’avez obtenue”, a déclaré l’économiste Ebuka Emebinah à la BBC depuis New York.
“C’est une culture où les gens croient que les résultats parlent pour vous. Nous ne mettons pas autant l’accent sur le processus et cela s’est accumulé au fil du temps”.
L’équipe de la Premier League anglaise ciblée
En avril, hushpuppi a renouvelé son bail pour une année supplémentaire dans les appartements exclusifs du Palazzo Versace à Dubaï sous son vrai nom et son numéro de téléphone.
“Merci, Seigneur, pour les nombreuses bénédictions dans ma vie. Continuez à faire honte à ceux qui attendent que je sois déshonoré”, a-t-il légendé une photo d’une Rolls-Royce sur Instagram, quinze jours avant son arrestation.
“Abbas finance ce mode de vie opulent par le crime, et il est l’un des dirigeants d’un réseau transnational qui facilite les intrusions informatiques, les combines frauduleuses (y compris les combines BEC) et le blanchiment d’argent, ciblant des victimes dans le monde entier dans le cadre de combines destinées à voler des centaines de millions de dollars”, a déclaré le Federal Bureau of Investigations (FBI) sous serment.

Pdci24

Comments

comments

What Next?

Recent Articles