10242020Headline:

Marion Game, évoque sa sexualité avec son compagnon

couple

Aux côtés de Gérard Hernandez, Marion Game fait rire quotidiennement des millions de téléspectateurs dans Scènes de ménages, sur M6. À 72 ans, la comédienne n’a pas l’intention d’arrêter son métier d’actrice. Interviewée par le magazine France dimanche, la célèbre Huguette évoque son nouveau projet au théâtre et raconte aussi sa vision très particulière de la vie à deux.

Dans la vie privée, Marion Game n’est pas du genre à faire des concessions. L’actrice dont le personnage est une professionnelle de la vacherie ne cache pas que la vie à deux, c’est bien mais… chacun de son côté. Si elle est en couple avec Jean-Claude, Marion Game annonce au magazine qu’ils ne vivent pas ensemble. “Il a sa propre chambre. La ‘chose’ se passe quand elle soit se passer'”, déclare-t-elle. Une distance qui n’est pas synonyme de désamour, loin de là. “Avec Jean-Claude, on rit des mêmes choses, on est dans l’émotion et la tendresse. Tout le reste, c’est du conflit”, avoue-t-elle tout de même. Afin d’illustrer ses propos, Marion Game prend d’ailleurs un exemple très concret : celui du lit conjugal. “Pour moi, ce truc de passer une nuit ensemble est le summum de l’incompréhension. Je n’ai jamais compris ça. Pour moi, dormir, c’est dormir. Avoir un autre corps à côté dans son pieu, c’est épouvantable”, lâche-t-elle.

Le sujet lui tenant visiblement à coeur, l’actrice poursuit : “Il y a déjà ça : le mec qui ronfle, qui allume à 1h du matin pour aller pisser et te réveille. Après, tu ne retrouves pas le sommeil. C’est dans les prisons qu’on dort ensemble, non ? Dormir avec son compagnon, pour moi, c’est Fleury-Mérogis.”

Côté carrière, pour la deuxième fois, Marion Game donne la réplique à sa fille Virginie Ledieu dans une pièce intitulée Tous des malades. Un plaisir pour la maman de trois enfants, et grand-mère de cinq petits-enfants. Consciente qu’à 72 ans, jouer tous les soirs en face d’un public n’est pas forcément simple, la comédienne tient à préciser que cette envie de ne pas raccrocher n’a rien à voir avec le fait de ne pas vouloir vieillir. “Vieillir est inéluctable, il faut l’accepter. (…) Si je me prenais pour autre chose qu’une mamie, ma rotule me le rappellerait”, déclare-t-elle avec humour.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles