06222018Headline:

Miss CI 2018: Fatim Gouessé en plaine position pour succéder à Gbané Mandjalia

Etudiante âgée de 20 ans en première année Ressources Humaines et Communication, la Miss Bondoukou 2018, Fatim Gouessé est bien partie pour décrocher la couronne de Miss CI 2018 et offrir un doublé à la région du Gontougo après la victoire de Gbané Mandjalia en 2017.

Du haut de son mètre 72, elle affichait un style diffèrent qui a fait d’elle, l’ambassadrice de la beauté dans cette région le 14 avril dernier. Fatim avait hâte de débuter son règne. Une tâche qu’elle ne prendra pas à la légère puisqu’en quelques semaines seulement, la sublimissime perle du Gontougo est en train de vivre un conte de fée, l’extraordinaire aventure Miss Côte d’Ivoire et pourquoi pas avoir la chance de briller à la finale nationale en remportant l’écharpe tant convoitée.

Aujourd’hui finaliste, elle n’hésite pas à mettre tous ses atouts pour remporter le diadème. Un rêve de petite fille qui prend forme jour après jour. Et déjà, les préparatifs vont bon train de son côté tant au niveau des répétitions, de l’entretien du corps que de sa diction. Elle se fait accompagner d’une équipe de professionnels pour remporter la couronne emblématique.

Alliant beauté, élégance et intelligence, elle figure parmi les candidates favorites. Ses réseaux sociaux sont enflammés. C’est avec plaisir qu’elle s’y exprime et suscite beaucoup de commentaires. Elle marque des points et les internautes la positionnent comme la remplaçante de Miss Gbané Madjalia.

Les arguments, les moyens et les compétences requises pour être la Miss CI 2018, Mlle Fatim croit les avoir. « Être Miss CI, c’est avant tout représenter l’excellence, la richesse de nos traditions et la diversité de notre culture. Chaque jour qui passe nous rapproche du grand jour, je suis d’autant plus rassurée par vos différentes marques d’attention et je ne vous décevrai pas. C’est pourquoi, chers ivoiriens et ivoiriennes, je vous invite à me voter plusieurs fois », écrit-elle.

Fille aînée d’une famille de 4 enfants dont 2 sœurs et 1 frère, la candidature de Mlle Fatim a été suscitée par ses parents, plus particulièrement son père qui est un passionné de mode et connu dans le milieu du showbiz. En bonne femme de l’ouest, elle sait bien cuisiner et est passionnée de musique. En attendant de la voir ravir la couronne le 2 juin prochain, elle vient de rejoindre ses camarades à l’hôtel du Golf pour « la mise au vert ». Héritera-t-elle de la couronne de Gbané Mandjalia ? Wait and see…

 

 

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment