12142018Headline:

Miss Univers 2017: “Je ne veux pas être Gigi, Bella ou Kendall, juste être Demi”

Paris Match a rencontré Miss France 2017, Demi-Leigh Nel-Peters, à Paris. Elle nous raconte son parcours jusqu’à son couronnement et ses ambitions futures.

 

«J’ai été submergée par une vague d’émotion», raconte en souriant Demi-Leigh Nel-Peters à Paris Match. Comme la plupart des Miss Univers, elle a fondu en larmes au moment de son élection. Six mois plus tard, Miss Afrique du Sud élue plus belle femme du monde débriefe : «Être Miss Univers est une immense responsabilité, mais c’est aussi un immense honneur. J’étais remplie de joie, de bonheur et de reconnaissance. C’était bouleversant, pendant un instant j’ai pensé “est-ce que c’est vraiment réel ?”, puis j’ai réalisé que oui, c’était réel». Alors qu’elle enfilait l’écharpe, en larmes donc, elle a pensé à son père disparu. «Sans lui, je n’aurais pas été là», explique Demi-Leigh Nel-Peters, 22 ans. Elle a toujours pu compter sur son soutien, ainsi que celui de sa mère et de ses beaux-parents. Devenir Miss faisait partie de ses rêves, de ses «plans». «J’ai toujours voulu faire le concours de Miss Afrique du Sud, mais mes études étaient importantes pour moi donc je voulais d’abord être diplômée avant de participer. Toutes les décisions que j’avais pris jusque-là étaient dans ce but», explique-t-elle. Avant d’ajouter dans un rire : «Et cela s’est plutôt bien passé».

Depuis novembre dernier, Demi-Leigh Nel-Paters parcourt donc le monde. Elle est allée aux Philippines, en Indonésie, en Afrique du Sud, au Mexique… et en France. Ambassadrice de la marque de maroquinerie Lipault, elle a assisté au lancement de la collaboration avec Jean-Paul Gaultier, début juin aux Bains (3ème arrondissement de Paris), où Paris Match l’a rencontrée. En longue robe de soirée signée JPG et talons aiguilles en plein après-midi, Miss Univers est à l’aise. Sourire sereinement et rire au bon moment semblent faire partie de ses obligations… auxquelles elle se plie avec plaisir. «Je reste naturelle, je ne veux pas me changer», précise Miss Univers qui assure pouvoir s’habiller «autant en tomboy qu’en robe à paillettes». Lors de son passage dans la capitale française, elle aimerait revoir Iris Mittenaere, Miss Univers 2016. Elles ne se connaissaient pas avant l’élection, mais c’est la Française qui a remis la couronne à Demi-Leigh Nel-Peters. «Je me rappelle que sur scène, on s’est regardées et elle m’a dit : “Oh mon dieu, je vais pleurer”.» Le conseils qu’Iris Mittenaere lui a donné alors : «Prends simplement du plaisir, profite du moment présent».

“Ma famille me manque”
«J’aimerais qu’Iris me montre son pays, sa culture», explique Miss Univers 2017, qui veut aussi profiter de la France pour «le fromage, le chocolat, les crêpes, et le Nutella». «Non, ce n’est pas français le Nutella ! Mais j’adore ça», ajoute-t-elle. Elle aimerait également découvrir Bordeaux et la Champagne pour leurs vins. En effet, elle a vécu en Afrique du Sud où sont produits «de très bons vins», dixit Demi-Leight Nel-Peters. «J’ai grandi dans une petite ville sur la côte. J’ai grandi en allant à l’école pied-nu, en jouant dans les rues. J’ai rencontré des gens de toutes les histoires, les cultures, toutes les religions. Je pense que grandir en Afrique du Sud m’a appris à être ouverte d’esprit.» Son pays lui manque, «et ma famille me manque évidemment. Mais j’ai toujours été très indépendante», continue Demi-Leigh Nel-Peters, qui ne regrette pas d’avoir quitté son pays pour les Etats-Unis. Au lendemain de son élection, elle a emménagé à New York, «à 3heures du matin, avec quatre valises».

Depuis New York, et entre ses déplacements à Los Angeles, Demi-Leigh Nel-Peters a suivi l’affaire Weinstein et la création des mouvements Time’s up et #MeToo avec attention. «J’ai été aux Golden Globes au début de l’année, pendant la campagne Time’s up. Je soutien à 100% ce mouvement. Je pense que #MeToo a ouvert les débats, a permis d’évoquer le sujet sans tabou et a donné aux femmes de la confiance pour parler. Il suffit d’une femme pour changer les choses, d’une femme pour empêcher que ce qui lui est arrivé se produise pour ses sœurs, ses amies, ses collègues. C’est de notre responsabilité de parler. Et le mouvement #MeToo a donné aux femmes un peu de courage parce que c’est dur de parler et cela a changé le comportement des hommes qui réfléchissent à deux fois avant de dire certaines choses, faire certaine choses.» Des propos féministes, comme ceux qu’elle avait eus le jour de son élection que l’égalité des salaires.

Carrière dans le mannequinat
Pendant son année en tant que Miss Univers, Demi-Leigh Nel-Peters se concentre sur sa campagne #Unbreakable, lancée après avoir été victime d’un car jacking, pour que les femmes se forment au self-defense. Et elle travaille également avec plusieurs associations, «notamment pour la prévention contre le Sida». Des engagements qu’elle souhaite poursuivre quand elle rendra la couronne. En même temps qu’elle continuera une carrière de mannequin. La jeune femme diplômé de business management et entreprenariat, qui a fait du mannequinat à temps partiel depuis ses 16 ans, explique : «J’ai récemment commencé à travailler avec IMG Models et je pense que je voudrais continuer à travailler avec eux». Dans ses modèles, elle cite Gigi Hadid. Mais elle cite aussi Albert Einstein : «La femme qui suit la foule n’ira généralement pas plus loin que la foule. La femme qui marche seule ira probablement là où personne n’est jamais allé.» Alors elle ne voudrait pas être comme Gigi, Bella ou Kendall, elle voudrait «être Demi».

Et puis, si Demi-Leigh Nel-Peters devait citer une inspiration, se serait sans aucun doute sa sœur. «J’ai une demie sœur, qui est dix ans plus jeune que moi. Elle est née avec un handicap : elle est née sans cervelet, qui normalement contrôle et coordonne les muscles, les nerfs et le système vasculaire. Elle ne peut donc pas parler, s’asseoir, manger, ni même bouger les yeux», explique-t-elle. Et d’ajouter : «Elle est ma plus grande inspiration car j’ai des opportunités qu’elle n’aura jamais. C’est quelque chose que je ne veux pas oublier. Et je veux faire tout ce que je peux, je veux en profiter, pour elle».

parismatch.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment