09232017Headline:

Mort de Joan Rivers : L’intervention des secours dévoilée minute par minute

Joan rivers

Après le renvoi inattendu du Dr Lawrence Cohen, gastro-entérologue de la clinique Yorkville Endoscopy à New York, à la suite du décès de la comédienne et animatrice Joan Rivers, hospitalisée le 28 août 2014 pour une simple endoscopie des cordes vocales et décédée le 4 septembre au Mount Sinai après un arrêt cardiaque, l’enquête des services sanitaires de la ville se poursuit. D’ailleurs, le compte rendu de l’intervention des secours, minute par minute, a été dévoilé.

C’est à 9h40 que le personnel de la clinique Yorkville Endoscopy a passé un appel au 911 (numéro de secours aux États-Unis pour les pompiers et la police), afin de signaler un arrêt cardiaque. Moins de cinq minutes après, le New York Fire Department effectuait un massage cardiaque et une intubation sur l’animatrice de 81 ans. À 9h47, une ambulance de l’hôpital du Mount Sinai arrivait sur place et une minute plus tard, une seconde unité du New York Fire Department, composée d’urgentistes équipés du matériel médical (en l’occurrence un défibrillateur) nécessaire et d’un surperviseur, arrivait aussi sur les lieux. À 9h50, pas moins de dix personnes se battaient alors pour sauver la vie de la star de Fashion Police.

Contenu partenaireUne place de cinéma à gagner immédiatement !Vous êtes plutôt Comédies, Romances ou Action ? Tous les goûts et tous les contrastes sont au rendez-vous !

Transportée aux urgences, Joan Rivers a traversé le pire. La star a été placée dans un coma artificiel dans le service des soins intensifs, reliée à des machines faisant battre son coeur jusqu’à ce que son corps finisse par lâcher prise, au grand dam des médecins, de sa fille unique Melissa (qui devrait toucher un héritage de presque 150 millions de dollars ainsi que le somptueux appartement de l’excentrique diva) et des stars d’Hollywood, endeuillées par la perte d’un monument de l’humour.

La première partie de l’autopsie n’a pas permis de déterminer les causes exactes de la mort de Joan Rivers mais déjà des voix se sont élevées pour critiquer l’endoscopie de la star, puisqu’une telle intervention est déconseillée pour les personnes de son âge. En outre, l’usage possible de Propofol (qui avait été fatal à Michael Jackson), un anesthésique général intraveineux de courte durée, pourrait être une autre cause de la mort. Dans le passé, Joan Rivers avait fait part de sa hantise des anesthésies en raison de son coeur fragile. Cela ne l’avait pourtant nullement empêchée de subir jusqu’à 700 opérations de chirurgie esthétique…

Thomas Montet

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment