10192017Headline:

PHOTO/Angelina Jolie comme appât pour capturer un grand criminel de guerre africain/ce qu’elle a fait

Angelina Jolie serait-elle devenue un agent secret de la Cour pénale internationale (CPI)? La célèbre actrice américaine s’était proposée auprès du procureur de la CPI, Luis Moreno Ocampo, pour participer à l’arrestation du criminel de guerre le plus recherché au monde, l’Ougandais Joseph Kony dans le cadre d’une une mission secrète en Afrique centrale, rapporte inews.

Cette information qui a fuité était contenue dans les documents internes de la CPI. Selon leur stratégie, Angelina Jolie devait séduire Joseph Kony et l’invité pour un diner au cours duquel il devait être arrêté.

La CPI, créée en 2002, avait inculpé M. Kony en 2005 pour des crimes de guerre dans le nord de l’Ouganda, mais il a réussi à échapper à l’arrestation, se réfugiant dans les jungles de la République centrafricaine et la République démocratique du Congo avec ses partisans.

Angelina Jolie, une partisane de la CPI et militante humanitaire, s’est formée une amitié avec l’avocat argentin qui l’a approchée avec l’idée en 2012. Dans un courriel envoyé à l’actrice, M. Ocampo a déclaré : « Apparemment, vous pouvez intégrer les forces spéciales qui sont sur les traces de Joseph Kony. Brad peut-il vous accompagner? ». En réponse, l’actrice avait affirmé que son mari était très d’accord, rapporte The Sunday Times qui serait tombé sur les mails échangés entre les deux.

Les combats entre l’Armée de résistance de Joseph Kony et l’armée ougandaise ont éclaté dans les années 1980. Le criminel de guerre qui prétendait être un « porte-parole » de Dieu et ses partisans sont accusés de viols et de massacres ainsi que d’enlèvement de plus de 20 000 enfants pour les obliger à combattre.

Joseph Kony est devenu une figure internationale en 2012 après la diffusion d’une vidéo de 30 minutes dans laquelle l’armée américaine appelait à son arrestation. En moins d’une semaine, elle avait enregistré plus de 100 millions de vues.

En avril de cette année, les forces ougandaises et américaines se sont retirées de la mission de cinq ans qui avait pour objectif d’arrêter Joseph Kony vif ou mort.

voici.fr

 

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment