09202017Headline:

R. Kelly accusé de retenir des jeunes femmes dans une secte

R. Kelly n’a jamais caché son intérêt pour les très jeunes femmes. En 1994, l’interprète de I Believe I Can Fly avait ainsi épousé la jeune Aaliyah, 15 ans, alors que lui-même en avait 27. Il en a aujourd’hui 50, mais continue de s’entourer de jeunes femmes âgées de 17 à 30 ans, apprend-on au long d’une enquête menée par BuzzFeed. Si l’an dernier les internautes s’étaient moqués du chanteur parce qu’il s’affichait au bras d’une jeune femme de 19 ans, les choses paraissent bien plus graves à la lumière des révélations du site. Trois femmes, Cheryl Mack, Kitti Jones et Asante McGee ont accepté de témoigner sur la relation qu’elles avaient avec l’artiste. Toutes trois affirment qu’il les tenait sous sa coupe et décidait de chacun des aspects de leur vie.
D’après ce trio, R. Kelly héberge dans ses propriétés une demi-douzaine de jeunes femmes dont il contrôle l’existence. Il décide de l’heure et de la composition de leur repas, de leur habillement, et du moment où elles dorment. «Il faut demander la permission pour de la nourriture. Il faut demander la permission pour aller aux toilettes… R. Kelly est passé maître dans l’art de contrôler les esprits. C’est un marionnettiste», a insisté Cheryl Mack. Ces femmes, qu’il appellerait ses «bébés », doivent le nommer «papa».
R. Kelly interdirait formellement aux femmes qu’il héberge d’entrer en relation avec qui que ce soit à l’extérieur sans lui demander la permission. Une fois qu’elles viennent habiter chez lui, il leur donne un nouveau téléphone et se débarrasse de l’ancien. Tout écart serait sévèrement puni. Kitti Jones affirme ainsi qu’il l’a maintenue contre un arbre et giflée au printemps 2013 devant un fast-food parce qu’elle aurait été trop gentille avec un caissier. « J’ai été piégée. Des gens m’ont dit que j’agissais comme une idiote. Mais il m’a fallu du temps pour voir qu’ils avaient raison et je parle maintenant parce que je veux aider les autres filles».
Parmi les autres filles justement figure la fille de J., une femme qui vit en Géorgie aux Etats-Unis. La mère et sa fille ont assisté à un concert de l’artiste en 2015. La plus jeune des deux espérait percer dans la musique et quand on lui a proposé de rencontrer R. Kelly pour qu’elle lui montre ses capacités, elle a sauté sur l’occasion. Elle est restée en relation avec le chanteur pendant plusieurs mois et son comportement a peu à peu évolué : elle est devenue bien plus distante, a perdu beaucoup de poids et a radicalement changé de coupe de cheveux au motif que cela plaisait plus à R. Kelly. Elle a fini par quitter l’université pour vivre avec le chanteur. La dernière fois que J. a vu sa fille, c’était le 1er décembre 2016 : « C’était comme si on lui avait fait un lavage de cerveau. Elle avait l’air d’une prisonnière… c’était horrible. Je l’ai serrée dans mes bras encore et encore, mais elle n’arrêtait pas de dire qu’elle était amoureuse et que R. Kelly prenait soin d’elle». Depuis, J. n’a reçu que deux SMS de sa fille en plus de six mois. Pour elle, il est évident que sa fille est la victime d’une secte et, comme d’autres familles, elle a saisi les autorités. Mais dans ces affaires, le travail de la police est extrêmement difficile.

Liberation

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment