12092016Headline:

Une blogueuse Nigériane défie Facebook à travers une nouvelle application

screen-shot-2016-11-18-at-12-03-16-pm

La blogueuse millionnaire Linda Ikeji lance son propre réseau social.Aimez-la ou non, Linda Ikeji est l’une des plus célèbres rédactrices de nouvelles et de potins d’Afrique. Maintenant, elle espère défier Facebook avec son propre réseau social, qui, dit-elle, a enregistré 50 000 inscriptions le premier jour.

Linda Ikeji, un ancien mannequin de Lagos, au Nigeria, dit que son réseau social, LIS (Linda Ikeji Social) a quelque chose qui manque aux autres réseaux sociaux : un guichet unique pour tout en ligne.“Environ 30-40 millions de Nigérians sont maintenant en ligne, et ils traversent tant de sites”, a déclaré Ikeji à CNN.“Ils vont sur Facebook pour se connecter avec des amis, ils viennent sur mon blog pour lire les nouvelles. Ils achètent et vendent des choses et vont dans des endroits comme Nairaland où ils échangent des opinions.”

En seulement six jours, le réseau a enregistré 86.000 suiveurs (inscrits). Au cours des cinq prochaines années, Ikeji espère devenir le nouveau Facebook. « Facebook est mon challenger » a déclaré la femme d’affaires, célèbre pour ses reportages sur les tabloïds, que beaucoup ont critiqué pour la promotion de commérages et le manque de crédibilité.

En 2014, son blog a fait l’objet d’un examen minutieux dans le cadre d’allégations de plagiat et d’utilisation déloyale d’images qui ont conduit la plate-forme de blogging Blogger, gérée par Google, à fermer son site temporairement.

En dehors de ses moyens controversés, elle diffère de Facebook d’une autre manière cependant très importante. Son objectif est de payer les gens qui auront beaucoup d’abonnés sur son site.

“Une fois qu’ils auront 50 000 abonnés sur leur page, nous commencerons automatiquement à monétiser ce qui signifie que nous mettrons les bannières de nos clients sur la page et vous payerons une commission de ce qu’ils nous paient.’’ Les récompenses financières seront versées au « portefeuille» : une section sur le réseau où les gens ajoutent leurs coordonnées bancaires.

Reste à savoir si quelqu’un atteindra ce sommet. Pour l’instant, elle reversera une part hebdomadaire de ses recettes publicitaires aux comptes les plus populaires, dit-elle. “La semaine prochaine, nous mettrons 20,000 Nairas (63 $) dans chacun des portefeuilles de 50 personnes”, a déclaré Ikeji.

Le réseau envisage également de payer aux utilisateurs 8 000 Nairas (environ 25 $) pour le contenu des nouvelles originales. Le but de ce business est de redonner de l’argent à la communauté en ligne.

La stratégie pourrait signifier de bons sous pour les utilisateurs, et le réseau social qui obtient de l’aide pour attirer les gens à s’inscrire. Un partenariat gagnant-gagnant, explique-t-elle. « Être sur des sites de réseautage social rendent les propriétaires des sites milliardaires. Vous étant sur notre site ça nous fera de l’argent, mais en même temps, nous partagerons une partie de cet argent avec vous. »

Un million de dollars de chiffre d’affaires

Ikeji est partout dans la sphère en ligne, avec 1,32 millions d’abonnés sur Twitter et 796 000 suiveurs sur son compte Instagram. Tout a commencé il y’a 10 ans, quand elle était mannequin, et est tombé sur un article de blog sur elle-même. “Je l’ai aimé et j’ai voulu commencer mon propre blog.”

À l’époque, les blogs étaient des témoignages plus personnels de la vie des gens, dit-elle. «Je voulais quelque chose de plus intéressant, je voulais faire des potins et des nouvelles, et je leur ai donné quelque chose de différent. Etant déjà une célébrité, elle a rapidement attiré beaucoup de lecteurs.

“C’était comme un blog de célébrité: les gens savaient qui j’étais et étaient très intéressés par ce que j’avais à dire.”

Cela semble avoir fonctionné. Aujourd’hui, son blog a environ 7 millions de pages vues par jour et est particulièrement populaire auprès des nigérians vivant à l’étranger dans des pays comme la Chine, Dubaï et les États-Unis, selon Ikeji.

“C’est le premier blog au Nigeria”, dit-elle. Cependant si populaire et prospère qu’elle prétend être, Ikeji continue à être controversée. Certains disent qu’elle s’enrichit de ragots. Elle dit que la critique est principalement tournée vers deux choses: La jalousie et la critique habituelle en ligne que les gens célèbres souvent endurent.

“Il y’a des gens qui sont jaloux, parce qu’ils ne comprennent pas comment quelqu’un peut avoir tellement de succès dans quelque chose que beaucoup d’autres essaient de faire. “D’autres n’aiment pas tout simplement ce qu’elle fait, mais Ikeji semble imperturbable devant ce genre de réflexions.

«Ils peuvent ne pas être d’accord avec la façon dont je fais des choses. Ils vont critiquer et montrer leur opinion, ce qui est bien pour moi.”

Et vous, ça vous intéresse un réseau social qui vous paie ?

Source : CNN

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment