05182024Headline:

Le virus de la peste porcine africaine détecté en Côte d’Ivoire

Le Ministère des Ressources Animales et Halieutiques de la Côte d’Ivoire a annoncé ce lundi, la découverte du virus de la peste porcine africaine à Bouaflé et à Songon. Selon le communiqué du ministère, des mesures sanitaires urgentes sont prises pour limiter la propagation du virus.

Suite à des mortalités suspectes de porcs signalées dans des élevages de porcs situés dans le département de Bouaflé et la sous-préfecture de Songon respectivement le 01 et le 08 mai 2024, les services vétérinaires des différentes localités saisies à cet effet ont mené des investigations afin d’identifier la cause des mortalités.

Ces enquêtes, menées sous la supervision de la Direction des Services Vétérinaires, ont permis d’effectuer des prélèvements qui ont été acheminés au Laboratoire National d’Appui au Développement Agricole (LANADA) pour analyses. Les résultats d’analyse du laboratoire du LANADA ont confirmé, le 10 mai 2024, la présence du virus de la peste porcine africaine (PPA) sur les échantillons provenant de Bouaflé et de Songon.

Cette situation traduit la deuxième réapparition de la PPA en 2024. La PPA est une maladie hautement contagieuse qui touche les porcs domestiques et sauvages avec une mortalité pouvant atteindre 100% dans les élevages.

Il faut rappeler que cette maladie est apparue pour la première fois en 1996 où elle a entraîné la mortalité de plus de 100 000 porcs et couté plus de 1,8 milliard de FCFA à l’État ivoirien. En outre, entre 2015 et 2023, notre pays a connu 5 épizooties qui ont coûté 9,2 milliards à la filière porcine en termes de pertes économiques directes. Elle constitue la principale contrainte au développement de la filière porcine ivoirienne.

Des mesures sanitaires urgentes
Afin de limiter la propagation de la PPA et de l’éliminer, les mesures sanitaires urgentes sont prises conformément au décret n° 2021-794 du 08 décembre 2021 portant règlement de la police sanitaire des animaux, notamment: la prise des arrêtés préfectoraux n°034/PA/CAB du 10 mai 2024 et n° 013/RM/DBfle/SG 2 du 10 mai 2024 portant déclaration d’infection respectivement à Songon et Bouaflé.

– Publicité-

Au nombre des mésures, figurent aussi, l’interdiction des mouvements de porcs, produits et sous-produits porcins dans les localités concemées; l’abattage sanitaire des porcs dans un rayon de trois (3) kilomètres autour des foyers d’infections, le nettoyage et la désinfection des élevages touchés ainsi que le renforcement de la surveillance sanitaire dans les zones à risque.

Le Ministre des Ressources Animales et Halieutiques a rassuré que tout abattage sanitaire de porcs fera l’objet d’une indemnisation conformément au décret n°2022-352 du 01 Juin 2022 portant modalités d’indemnisation des propriétaires d’animaux lors de l’abattage sanitaire.

Par ailleurs, il précisé que la PPA est une maladie à déclaration obligatoire et invite les populations à signaler toute mortalité suspecte de Porcs. Selon le communiqué du ministère, la PPA n’est pas une maladie transmissible de l’animal à l’homme. Cependant, « la viande et les produits porcins issus d’animaux abattus seront totalement détruits du fait de la résistance du virus et dans le but d’interrompre la chaine de transmission du virus aux animaux« . Ainsi, toutes les diapositions seront prises pour éliminer les foyers et assurer la protection de la santé du cheptel porcin ivoirien.

What Next?

Recent Articles