05292024Headline:

Technologie : Le Ministère en charge de la construction accompagne le projet «solutions numériques pour la ville durable en Afrique de l’ouest»

Le Ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme (Mclu) s’est engagé à soutenir le projet « Solutions numériques pour la ville Durable en Afrique de l’Ouest, initié par le Centre d’Excellence in Africa (Exaf) de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (Epfl) en coordination avec le Département de la Coopération Suisse ». C’était le mercredi 15 mars 2023, à l’occasion d’un workshop tenu à Abidjan, rapporte le Mclu.

« Notre rôle en tant que Ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme (Mclu), est de promouvoir toutes les solutions pouvant développer durablement les villes de la Côte d’Ivoire et la ville d’Abidjan en particulier. »

C’est l’assurance donnée par le Conseiller Technique chargé de l’Architecture, Koupo Gnoléba Martin, du Mcl aux initiateurs du projet « Solutions numériques pour la ville Durable en Afrique de l’Ouest, notamment le Centre d’Excellence in Africa (Exaf) de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (Epfl) en coordination avec le Département de la Coopération Suisse ».

Koupo Gnoléba Martin a également indiqué que la ville concentre beaucoup de défis certes, « mais c’est également dans la ville que se trouve les solutions à travers l’innovation de ses institutions, de ses entreprises et de ses populations », a-t-il renchéri. Il a rappelé qu’en termes de population, Abidjan est la première ville francophone d’Afrique de l’ouest, concentrant avec son hinterland, 36% de la population urbaine.

Le directeur du Centre Excellent in Africa de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, Jérôme Chennal a précisé que ce workshop vise à donner les bases d’un futur projet sur le digital et sur l’urbain. « L’idée est de s’assurer que les solutions digitales vendues sont utiles pour les populations les plus vulnérables. C’est le point de départ de ce workshop, non pas du projet mais de la discussion pour faire en sorte que le projet soit adapté aux réalités contextuelles, et nous avons pour cadre de jeu le territoire d’Abidjan », a affirmé Jérôme Chennal, le directeur d’EXAF.

« Les attentes de ce workshop sont de mettre les acteurs ensemble, de donner les détails de ce projet, de savoir les grandes thématiques à aborder et qu’on sache qu’elle sera la gouvernance de ce projet, afin de lancer dès septembre, les premiers projets de recherche dans les rues d’Abidjan », a dit Jérôme Chennal.

Selon l’Exaf, le financement de projets d’innovation des chercheurs locaux permettra le développement d’outils ou solutions numériques comme: une analyse des données de circulation permettrait d’améliorer l’efficacité des transports; l’utilisation d’un Système d’information Géographique (Sig) pourrait améliorer la gestion des déchets, une application d’argent mobile permettrait d’utiliser et payer des services comme l’électricité générée par un système solaire domestique.

What Next?

Recent Articles