02032023Headline:

COTE D’ IVOIRE: Dégradation des parcs nationnaux

La Convention de la société civile ivoirienne (Csci), porteuse du projet BenKandi pour « l’amélioration des politiques publiques sur le changement climatique en vue de l’atténuation et de l’adaptation aux effets de l’érosion côtière et la dégradation des aires protégés en Côte d’Ivoire », a fait sept recommandations à l’Etat et les parties prenantes.

C’était le 21 décembre 2022, lors d’une conférence de presse animée par Oscar Gaguy, au siège de l’institution à Angré 8e tranche.

Le chef du projet BenKadi a donc adressé la première recommandation au Président de la République. Lui demandant de signer le décret d’application de l’article 37 de la loi 2017-378 du 2 juin 2017 relative à l’aménagement, la protection et la gestion intégrée du littoral. Il a ensuite demandé au ministre en charge de l’Environnement et aux parlementaires de réviser la loi numéro 96-766 du 3 octobre 1996 portant code de l’environnement. Tout en prenant l’initiative d’une nouvelle loi contre les effets néfastes des changements climatiques.

A l’endroit des mairies et des conseils régionaux, le chef du projet Benkadi a conseillé d’adopter un plan climat intégrant les communautés affectées, le genre et l’inclusion.

Concernant les sous-préfets, il s’agira d’institutionnaliser la gouvernance climatique inclusive au niveau local. Quant aux exploitants de sable marin et agriculteurs riverains des parcs nationaux, il sera question de plaidoyers d’adoption d’une politique environnementale favorisant la résilience des communautés riveraines et la pratique de technique agricole durable.

« La Csci et les partenaires de mise en œuvre du projet BenKadi souhaitent la prise en compte de ces recommandations afin que les communautés affectées par les effets du changement climatique, en particulier les femmes, les jeunes et les personnes vivant avec un handicap soient résilientes », a déclaré Oscar Gaguy.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles