12072022Headline:

Jeux traditionnels : Communion totale à Adzopé autour des valeurs endogènes induites dans les pratiques ludiques ancestrales

Adzopé, capitale de la région de La Mé, a vibré du 17 au 19 novembre, à la faveur de la 1ère édition de cet événement culturel d’appel touristique, en présence du Ministre du Tourisme et de l’épouse du Premier ministre Patrick Achi, parrain.

Adzope, à l’ouverture du Festival national des jeux traditionnelEn affirmant que “pour un coup d’essai, ce fut un coup de maître “, le Ministre du Tourisme, Siandou Fofana, donnait, non seulement un blanc-seing à sa collaboratrice, Mme Isabelle Anoh, Directrice générale des Loisirs et ses équipes pour le succès populaire de la 1re édition du Festival national des Jeux traditionnels, mais aussi, projetait l’ambition de dupliquer cet événement au plan de la sous-région ouest-africaine, à moins d’en être l’épicentre.

C’était le vendredi 18 novembre, au Stade Alassane Ouattara d’Adzopé, à l’ouverture officielle dudit Festival. Et ce, au diapason de Mme Florence Achi, l’épouse du Premier ministre Patrick Achi, parrain de cette édition printanière. En effet s’exprimant à la tribune, Mme Achi a argué que ces jeux authentiques du terroir, entre convergences et divergences, similitudes et différences, traduisent avec efficience, ” la culture du fair-play ” et dénotent ” d’un gage de paix “. D’où, à l’en croire, l’intérêt de leur préservation, en les revisitant par une promotion optimale. Dont, à bon escient, le Festival constitue un creuset porteur et de brassage des peuples. D’ici et d’ailleurs.

En choeur, le porteur de la stratégie nationale de développement touristique, « Sublime Côte d’Ivoire », Siandou Fofana, et Mme Florence Achi, se réjouissent de ce que Adzopé, antre du Premier ministre, chef d’orchestre de la politique hardie d’Alassane Ouattara, Président de la République, en soit la rampe de lancement.Une vue de quelques jeux
Le tout sous le regard conquis et approbateur de la Secrétaire générale du Ministère du Tourisme du Gabon, Mme Liliane Nadège Ngari-Y’Obegue, invitée spéciale.

Quant à la Commissaire générale, Isabelle Anoh, en réitérant que la culture est un produit d’appel du tourisme, elle a souligné que les pratiques ludiques ancestrales par les jeux sont un ” outil d’éducation et et de cohésion sociale “. D’où l’enjeu de leur sauvegarde, valorisation et promotion. Rappelant, au passage que le panel tenu, le jeudi 17 novembre, en marge du Festival, sous la férule du Conseiller technique du Ministre Siandou Fofana en charge de la stratégie, Guy Kodjo, et de la cheville ouvrière, Pr Emmanuel Gala Bi Tizié, Directeur de la Valorisation, de la Formation et de la Promotion des Jeux traditionnels, autour du thème “Jeux traditionnels, facteurs de cohésion sociale et de développement local “, a montré l’enjeu utilitaire et axiologique des Jeux.

Au plan pratique des compétitions, ce sont plus de 300 compétiteurs, encadreurs, coaches et divers prodiges de nos loisirs du terroir appelés à être digitalisés aux fins d’un positionnement additionnel de la destination ivoirienne qui ont ravi les milliers de participants. La vingtaine de trophées, au-delà des vainqueurs qui ont, à l’unisson, renforcé leur culture, au feu de camp, lors de la déclamation de contes et légendes et, vibré aux vocalises et partitions musicales du concert géant, démontré, s’il en était encore besoin, que la culture est un puissant moyen du vivre-ensemble et contribue avec force à l’attractivité de la Sublime Côte d’Ivoire Isabelle Anoh, Dg des LoirisAu niveau du palmarès, l’on retiendra que la Région du Hambol représenté par Dabakala, a remporté le premier prix des compétitions inter-groupes et le prix spécial du fair-play ; et la Région de San Pedro a été lauréat du prix des Jeux cognitifs.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles