04202024Headline:

Networking à ESPartners : La Côte d’Ivoire ambitionne de devenir le hub régional des Icc, selon Françoise Remarck

La ministre de la Culture et de la Francophonie, Françoise Remarck a réitéré l’ambition de la Côte d’Ivoire de devenir en Afrique le hub des Industries culturelles et créatives (Icc).

C’était à l’occasion de l’Iftar des ICC du programme FAEC (Fonds d’Appui à l’Entrepreneuriat Culturel),le 28 mars 2024, à Abidjan-Cocody les 2Plateaux, à ESPartners.

Le programme FAEC a pour objectif à terme de créer une industrie culturelle et créative mieux structurée, plus crédible et florissante.

Il accompagne 13 structures bénéficiant d’accompagnement technique et de financement, il est financé par l’Ambassade de France, exécuté par ESPartners et bénéficie d’un accompagnement institutionnel du ministère de la Culture et de la Francophonie.

Cette rupture collective visait également à amener les acteurs de l’industrie à mieux se connaitre et mieux faire connaitre le secteur.

Au cours de ce moment de convivialité et d’échanges, la ministre Françoise Remarck a invité les acteurs des ICC à se rapprocher les uns des autres pour un secteur plus fort. Aussi a-t-elle insisté sur la nécessité de structurer et de favoriser la collaboration en saluant l’avènement du FAEC qui vient apporter des solutions concrètes au secteur des ICC. Toute chose qui permettra d’exploiter pleinement les potentialités déjà existantes.

Pour elle, il est essentiel que les acteurs s’approprient ce programme (FAEC),Et cela, vu que les ICC constituent l’un des piliers majeurs du Plan national de développement (Pnd) 2021-2025.

Toute chose qui met en avant la jeunesse ivoirienne, reconnue pour son innovation, sa créativité et son dynamisme. Les Industries culturelles et créatives peuvent contribuer, a-t-elle fait remarquer, à créer des opportunités pour cette jeunesse.

Pour sa part, Hervé Peltier, Conseiller adjoint de coopération et d’action culturelle à l’ambassade de France, a rappelé le soutien de son pays en faveur des Icc. D’ailleurs, l’on a encore en mémoire l’annonce, par l’ambassadeur de France en Côte d’Ivoire, lui-même, d’une opportunité de mobiliser 11 milliards de FCFA en 2024 avec le C2D à travers la tenue d’un nouveau forum régional Europe-Afrique à Abidjan du 20 au 22 avril 2024. Et ce, avec le soutien des ambassades de France, de l’Union européenne et des Instituts français en Afrique.

« Notre projet, dira M. Peltier, a pour objectif de soutenir la créativité ivoirienne et se veut un appui à l’entrepreneuriat culturel en Côte d’Ivoire ». Evoquant les raisons, il a laissé entendre qu’en Côte d’Ivoire, il y a un élan formidable de créativité.

« Nous pensons fortement comme Mme la ministre de la Culture et de la Francophonie que ce pays peut être le hub régional de l’Icc », a-t-il soutenu.

Selon M. Peltier, le souhait de l’ambassade de France en Côte d’Ivoire c’est d’apporter son appui aux différents secteurs de l’Industrie culturelle et créative, à savoir, la mode, le livre, le design, l’audiovisuel, le spectacle, la musique, le conte, les arts de l’oralité, etc.

En attente de chiffres plus précis, il faut souligner que le secteur culturel représente désormais au moins 4% du PIB. Toute chose qui réconforte le gouvernement dans le cadre de la « Vision 2030 », où il vise à créer plus de 8 millions d’emplois d’ici 2030.

Le FAEC faut-il le souligner est-un programme qui s’inscrit dans la continuité de Alliance ICC, un programme précédemment lancé par l’Ambassade de France, éxécuté par ESP qui avait également mis en avant des talents créatifs ivoiriens.

“La coupure-iftar” (L’Iftar correspond au repas de coupure du jeûne) des Icc a été l’occasion également de présenter les 13 entrepreneurs culturels ivoiriens bénéficiaire du Fonds d’appui à l’entrepreneuriat culturel (Faec) parmi lesquelles le Salon international du livre d’Abidjan (Sila), Somian Design du Designer Jean Servais Somian, l’Association Cac qui s’est donnée pour mission de former les entrepreneurs de l’art en Côte d’Ivoire.

Depuis le lancement du Fonds d’appui à l’entrepreneuriat culturel (Faec), la vision de ESPartners, s’est cristallisée autour d’une ambition visant à positionner les industries culturelles et créatives comme des moteurs économiques incontournables en Côte d’Ivoire.

What Next?

Recent Articles