06232024Headline:

Afrique du Sud : une nouvelle découverte sur l’évolution humaine

Afrique du Sud : une nouvelle découverte sur l'évolution humaine |  Africanews

L’explorateur et scientifique américain Lee Berger, basé en Afrique du Sud, aurait-il de nouveau provoqué un séisme dans les recherches sur l’évolution ?

Le paléontologue a annoncé lundi avoir la preuve qu’entre 200 000 et 300 000 ans avant notre ère, une espèce dotée d’un cerveau de la taille de celui d’un chimpanzé, Homo naledi, enterrait ses morts et gravait des symboles sur les parois des tombes. Soit les traces d’inhumations les plus anciennes jamais retrouvées à ce jour.

Les pratiques mortuaires et le symbolisme ayant jusque-là été considérés comme l’apanage de l’homme et de ses ancêtres directs dotés de gros cerveaux.

“Nous allons dire au monde que nous avons découvert une espèce non humaine qui possédait le feu et le contrôlait, qui allait dans des endroits incroyablement difficiles d’accès et qui enterrait ses morts de manière rituelle, encore et encore et encore. Et pendant qu’ils faisaient cela, ils gravaient des symboles sur le mur au-dessus…”, a expliqué Lee Berger.

La théorie de Lee Berger laisse toutefois certains explorateurs sceptiques. C’est notamment le cas de Stratford, professeur de géoarchéologie à l’université de Witwatersrand, où se trouve le caveau des fossiles d’hominidés, “où reposent tous les fossiles d’hominidés du berceau de l’humanité”.

“De mon point de vue et n’ayant malheureusement pas été dans la grotte, je suis sceptique à ce stade parce que je ne suis pas sûr qu’ils aient pris en compte tous les autres processus potentiels qui ont fait que les os soient rassemblés … ” a déclaré Dominic Stratford, professeur de géoarchéologie à l’université de Witwatersrand.

A 57 ans, le paléontologue Lee Berger, compte autant d’admirateurs que d’ennemis dans le petit monde de la paléontologie.

“Tous ceux qui ont travaillé avec Lee Berger savent qu’il est très enthousiaste et super passionné par le sujet. Et il arrive à un point où il ne peut pas se contenir, comme s’il était vraiment… il essaie très fort de ne pas exploser mais il le fait parfois et c’est comme ok whoa, détends-toi un peu, explique-moi ce qui se passe et ensuite bien sûr je dois me reprendre parce que je suis aussi excitée, je suis aussi ce genre de personne. “, a révélé Keneiloe Molopyane, stagiaire de Lee Berger.

En l’espace de quinze ans, il a découvert deux nouvelles espèces d’hominidés et cousins éloignés de l’homme.

What Next?

Recent Articles