10162021Headline:

Prolongement de l’autoroute Yamoussokro-Bouaké/ Le ministre Amédé Kouakou Koffi, s’est rendu la sur le chantier

Le Ministre de l’Équipement et de l’Entretien Routier, Amédé Kouakou Koffi, s’est rendu la semaine dernière sur le chantier du prolongement de l’autoroute Yamoussoukro-Bouaké. Le constat fait est que, les tracés des voies sont perceptibles. Les machines sont en pleine action.

Les travaux démarrés le 03 octobre 2017 pour durer 24 mois ont été revus à 48 mois. Lors de sa visite, le ministre de l’Équipement et l’Entretien routier a eu la certitude de l’entreprise qui exécute les travaux, que ce tronçon sera effectivement livré le 30 septembre 2021. Faisant le point à mi-parcours, Amedé Koffi Kouakou a indiqué que le taux d’avancement est correct.

« Le lancement des travaux a eu lieu en octobre 2017. Ça devait terminer 24 mois plus tard. Mais on a eu beaucoup de contraintes. Beaucoup de difficultés dues à la capacité de l’entreprise à exécuter les travaux dans les délais. Nous avons eu plusieurs prorogations de délai avec également la covid-19. Nous sommes donc arrivés à 48 mois. Vous avez noté qu’on a 70% des travaux qui ont été réalisés. Les phases qui restent sont les phases de revêtement. C’est-à-dire mettre le bitume. Ce sont des phases qui ne sont pas difficiles à faire. Et comme le Président de la république et le premier ministre insistent pour que les travaux soient livrés dans les délais, nous sommes donc venus dire à l’entreprise que la date de septembre 2021, date limite des 48 mois doit être tenue’’ a-t-il déclaré. Pour lui, tout sera fait pour que les consignes soient respectées grâce au suivi régulier que son équipe va entreprendre sur ce chantier.

« Nous allons mettre un point d’honneur à suivre ces entreprises-là. Nous sommes rassurés quant à la qualité des travaux. Il y a eu un très bon dimensionnement de la couche de chaussée qui a été faite. Si tout se déroule bien, cette chaussée est faite pour durer assez longtemps », s’est satisfait le ministre, avant de mettre le cap sur le tronçon Tiébissou-Bouaké long de 96 km, où il a été impressionné également par l’avancement des travaux.

« Nous avons une avancée des travaux de 46%. Mais ce sont les phases les plus difficiles. C’est-à-dire qu’aujourd’hui nous sommes dans une phase de production. On pense que d’ici à un an, ce projet sera terminé. Les travaux avancent bien. Nous avons donc demandé à l’entreprise d’accélérer un peu plus. De prendre grand soin de la qualité des travaux. Nous allons donc renforcer la mission de contrôle. Vous avez que cette route est extrêmement importante. Actuellement on a fini le renforcement de la route Bouaké jusqu’à Ouangolodougou. Avec cette autoroute, cela va permettre à nos frères du Burkina et du Mali de pouvoir arriver très rapidement à Abidjan sur des routes très confortables’’ a-t-il déclaré. Avant de révéler que le gouvernement a en projet avec le port sec de Ferkessédougou de réhabiliter les 30 km de Ouangolodougou-Burkina et les 100 km qui vont vers le Mali de sorte à permettre Au port sec de Ferké de fonctionner dans de bonnes conditions. Enfin, le ministre Amedé Koffi Kouakou a tenu à faire cette précision : « Nous avons dit aux entrepreneurs que temps que toutes les exigences techniques Inscrites dans le cahier de charge ne seront pas respectées, nous n’allons pas réceptionner cette route. Ils le savent bien. C’est beaucoup d’argent qu’éjecte dans ces projets. Tiébissou-Bouaké, c’est environ 186 milliards FCFA. Si l’État met autant d’argent, si le Président de la République fait autant d’efforts, c’est pour que les Ivoiriens aient des routes de qualités irréprochables. »

Le lancement des travaux Tiébissou-Bouaké a eu lieu le jeudi 29 novembre 2018 à Bouaké. Cette voie longue de 96 Km va nécessiter la mobilisation d’une enveloppe de 186 milliards de FCFA. L’exécution est confiée à l’entreprise chinoise Chine Road Bridge corporation (CRBC). Le financement comprend une contribution d’Eximbank Chine. Sur ce chantier, il a été promis la mise à disponibilité du projet dans le délai normal. C’est-à-dire en avril 2022. Les responsables ont également rassuré d’un respect du délai de livraison. Ces deux tronçons permettront donc, une fois achevés, de relier par une autoroute de 362 km Abidjan et Bouaké, les deux principales villes du pays qui sont également ses deux premiers pôles économiques et industriels.

Koaci

Comments

comments

What Next?

Recent Articles