10162021Headline:

Un gros coup de gueule contre Wozo Vacances

A Wozo Vacances, il y a le côté connu de tous, mais aussi la face cachée. Le journaliste et éveilleur de consciences André Silver Konan a crevé l’abcès à travers le calvaire vécu par ses propres filles et les témoignages sur les dysfonctionnements ont commencé à pleuvoir.

“C’est un gros coup de gueule contre Wozo Vacances. J’avais hésité avant d’en parler, mais mes filles qui sont en vacances avec moi, en portent encore le traumatisme, donc j’en parle, tout en faisant des propositions pour que cela change. Mercredi, Bétyssa et Yemissa ont été descendues, en compagnie de leur nounou, au Palais de la Culture de Treichville, par le chauffeur de leur maman”, a souligné André Silver Konan sur sa page Facebook.

“Bétyssa a été retrouvée dans un sale état. Elle avait été jetée par terre dans une bousculade, perdant l’une de ses chaussures et son sac à dos qui contenait sa bouffe, son eau et des serviettes. Sa cadette Yemissa a eu plus de chance, elle a vu seulement son sac à dos volé”, a encore révélé ASK.

Poursuivant dans ses révélations, il a indiqué : “Plus tard, j’ai appris que plusieurs enfants ou des accompagnatrices avaient aussi été volés ou brutalisés. Au moins deux jeunes gens ont été arrêtés, il a été pris sur eux, des smartphones ne leur appartenant pas”.

Pour le fondateur du journal d’investigation Ivoir’Hebdo, “cela est arrivé tout simplement parce qu’il y a une mauvaise organisation. Ce que l’on voit à la télé est juste le rêve, mais avant d’atteindre cette étape, de nombreux enfants doivent subir de fortes pressions dues à une forte affluence, au point où cette émission devient de plus en plus, une émission pour adolescents et non pour enfants”.

Et le journaliste de faire des propositions. “En général, deux ou trois jours avant le spectacle, les tickets ne sont déjà plus disponibles, du fait de la forte demande. Et cela depuis des années. Ce qui signifie qu’il est possible de faire une émission à guichet fermé, de numéroter les tickets et de 001 à 3 ou 5 000 (selon le nombre de places) et de conduire, les enfants à leurs places préalablement numérotées. Cela n’est ni difficile, ni impossible”, a-t-il avancé.

“La RTI peut et doit le faire, à moins que certains intérêts soient tant et si bien en jeu, qu’on préfère ce cafouillage, en lieu et place d’une organisation méticuleuse. Je le dis constamment, quand vous voyez une personne faire compliqué ce qui est simple, c’est qu’elle a un agenda”, a-t-il conclu.

Ivoir’Soir.net

Comments

comments

What Next?

Recent Articles